REFLEXION

L’hotel Sheraton d’Oran ciblé par le terrorisme.



L’hotel Sheraton d’Oran ciblé par le terrorisme.
L’épineux dossier relatif aux accusés ayant voulu intenter à l’hotel shératon d’Oran, à été traité au courant de cette semaine par la cour criminelle d’Alger, ou a été mis en exergue les liens directes entre les groupes aidant le terrorisme des wilayas de l’ouest avec des groupes activant au centre du pays. La région de l’ouest serait le principal berceau qui fournissait de l’aide et des informations à l’organisation EL Qaida. Le mis en cause dans cette affaire exerçant à l’hôtel en question, avait fournit aux terroristes activant dans les régions du centre 9 jumelles de guerre. L’accusé a également procédé à l’aide des terroristes dans leur plan machiavélique qui visait cette structure hôtelière, en prenant des photographies notamment de sa façade extérieure. Le mis en cause, usant de son emploi à l’intérieur de l’hôtel, trouvait la tache facile de photographier l’hôtel de l’intérieur comme de l’extérieur.
Celui-ci une fois appréhendé, a déclaré aux services de sécurité qu’il détenait des photos de tous les lieux sensibles de l’hôtel.
L’accusé avait nié toutes les accusations devant la justice en avançant sa connaissance avec Y.S un terroriste arrivée dans une Zaouia.
Ce dernier serait rentré en lien avec Y.S pour lui procurer des jumelles de guerre, ainsi que pour l’accusé B.Redouane, commercant de son état. L’accusé assurait des jumelles à Médina Djedida contre la somme de 11.000 DA, l’unité.
Subséquemment, il s’est engagé à fournir les éléments des groupes terroristes du centre du pays auxquels il avait fournit un quota de 09 jumelles mais été dans l’impossibilité de leur fournir les photos du Sheraton qu’il avait pris après la mise en échec du plan par les services de sécurité. En outre, la Zaouia a été fermée pour cause de propagation d’enseignement aux extrémistes et également pour ses contacts directs avec les groupes terroristes. A l’issue de ce procès, le procureur a requis la peine de 20 ans de prison avant que le tribunal ne prononce son innocence.
Dans un autre contexte, et de sources concordantes, il a été mis hors d’état de nuire d’un émir terroriste et présumé cerveau d’une tentative d’assassinat du président Bouteflika. Ce terroriste surnommé Abou Rouaha a été anéanti en présence de 4 de ses acolytes dans un bombardement à l’artillerie dans les monts frontaliers entre Khenchela et Batna.
Ce dangereux terroriste (M.A), émir de la katibat « el mout » très recherché par les services de sécurité, est le principal cerveau qui prédisait l’assassinat du président Bouteflika, en connivence avec son bras droit dans la katiba, prénommé, « Houari Belazreg », et sous le surnom de « Abou Mokdad el Ouahrani », qui s’est fait explosé au milieu de la foule venue accueillir son excellence le président en date du 6 septembre 2007 à proximité de la cité 84 logements et la sainte mosquée, qui a fait 173 blessés. Selon les informations, ce dangereux terroriste faisait l’objet d’un mandat d’amener, parmi les 63 personnes impliquées dans ces attentats, dont 51 terroristes, parmi eux l’émir national de la « djamaa Salafia » et de la prédication Abdelmalek Derouedkal en attendant les investigations finales.
Des informations avaient déjà établie depuis plus de 4 mois l’implication de ce térroriste abattu dans une embuscade à proximité de Oued Aouf tout prés de Ain Touta à l’est de Batna , Abou Rouaha fils du quartier populaire Bouakeul de Batna. Toujours selon ces mêmes informations recueillies Aurès de son père qui a confirmé au service de sécurité son signalement.
Dans un 3ème contexte, et d’après des informations tardives de lundi passé émanant des services de sécurités, les éléments de l’armée nationale populaire ont anéanti ce lundi passé à 16 h de l’après midi un groupe dangereux de 5 térroristes parmi eux un émir dans les monts situés entre les deux wilayas de Khenchela et Batna éxactement à la commune de Bouhamama. D’après ces informations, cette opération a été réussie grâce à des informations données par les services de sécurité de Tebessa, recueilli par un terroriste appréhendé auparavant par les services de sécurité dans une zone appellée « djabel el abiad ». Au titre de cette information les services de sécurité ont investi les lieux, les térroristes ont voulu prendre la fuite mais, mais l’endroit a été encerclé et un accrochage s’ensuivit et 5 terroristes ont été abattus dont un émir..

Riad
Mercredi 15 Avril 2009 - 23:20
Lu 1056 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+