REFLEXION

L’ex-émir de l’AIS, Cheikh Norredine répond à Madani Mezrag : L'AIS n'est pas représentative

L’ex émir de l’AIS Cheikh Norredine répond à Madani Mezrag.

Ce dernier a renouvelé son soutien au président de la république Abdelaziz Boureflika pour un 3ème, mandat du moment qu’il est le garant de la réconciliation nationale, et dans le même contexte il a rejeté les propos de Madani Mezragqui a critiqué le candidat Bouteflika.



L’ex-émir de l’AIS, Cheikh Norredine répond à Madani Mezrag : L'AIS n'est pas représentative
Ce dernier a renouvelé son soutien au président de la république Abdelaziz Boureflika pour un 3ème, mandat du moment qu’il est le garant de la réconciliation nationale, et dans le même contexte il a rejeté les propos de Madani Mezragqui a critiqué le candidat Bouteflika. Lors de son passage à Mostaganem Cheikh Ahmed Bouabdellah, connu sous le nom de Cheikh Norredine Aouèd, ex émir et responsable de la 3ème Région ouest qui était stationné à Ouèd Rhiou. Membre actif du mouvement islamique et l’un des fondateurs de l’organisation nationale (Taouassoul el adjial), ce dernier que nous avons rencontré en pleine préparation d’une rencontre régionale pour la sensibilisation des citoyens pour voter en masse le 09 avril prochain. Ace sujet notre interlocuteur a tenu à préciser que cette rencontre dans les prochains jours verra le regroupement de plusieurs wilaya, à savoir : Mascara, Mostaganem, Oran, Relizane, Chlef, Bel Abbès ainsi que d’autres. Cette rencontre se tiendra en présence des représentants de tous les candidats à la présidence pour une éventuelle plate forme afin de démarrer une campagne nationale qui rentre dans le cadre de la sensibilisation citoyenne. Profitant de sa présence, le journal réflexion s’est enquis de plusieurs points concernant la frange islamiste, le volet politique et social, ainsi que la situation des anciens membres de l’AIS. A ce sujet, Cheikh Norredine est convaincu que le retour prématuré de l’ex parti dissous (FIS) n’est pas propice vu la situation actuelle et politique du pays et en particulier pour le collectif dirigeant de ce parti, cependant l’espoir demeure toujours pour l’ouverture du champ politique aux individualités. Quant au volet social, Cheikh Norredine a salué les mesures prises par l’état quant à l’indemnisation de certains, mais la prise en charge reste insuffisante pour les centaines de personnes qui n’ont aucune ressource pour subvenir aux besoins de leur famille. Au sujet de l’actuelle élection présidentielle et l’intervention critiques des anciens leaders politique Abassi Madani et Madani Mezrag, il dira que l’appel au boycott par Abassi Madani n’a trouvé aucun écho parmi la mouvance islamique, du fait que la majorité de cette mouvance appui la candidature de Bouteflika. Pour ce qui est de Madani Mezrag , ses derniers propos l’ont affaibli devant la frange islamique, et que ses dires n’engagent que sa personne, et que l’AIS n’est plus représenté du fait que cette organisation a été dissoute. En ce qui concerne le volet sécuritaire, Cheikh Norredine a rejeté catégoriquement l’idiologie de Oussama Ben Laden et l’accuse de propagandiste et l’initiateur de conflit dans les pays du Maghreb et d’Afrique. A ce propos, pour conclure, il lui conseille de rester en Afghanistan et combattre les américains au lieu de semer la pagaille en Somalie.

Riad
Mercredi 25 Mars 2009 - 23:00
Lu 1173 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+