REFLEXION

L’ex-champion d’Afrique Boudchiche à Réflexion

« LA BOXE AU NIVEAU D’ORAN EST COMPLETEMENT DELAISSEE »



L’ex-champion d’Afrique Boudchiche à Réflexion
Réflexion : Que dirait l’ex champion Boudchiche ?
Boudchiche : Je suis en ce moment éducateur, j’ai à peu près 36 boxeurs tout âge et poids confondus et c’est peu, car on manque de managers, de moyens, pas de grand gala, sinon ils se font rares surtout au niveau de l’ouest.
R: D’où vient ce laisser aller et quelle est la solution ?
Boudchiche : La boxe au niveau d’Oran est complètement délaissée, soit mise dans les oubliettes, le fait qu’il n’y  pas beaucoup d’adeptes qui aiment ce sport qui jadis faisait et était la fierté de ce pays.
Réflexion : Aux années 80 à 95, il y avait de très grands boxeurs, comme Boucif Hamani, Aek Ould Mekhloufi, Mustapha Moussa, Soltani, Zouri, Brahmia  Brahimi, Rouchene, Boudchiche etc... qui étaient la fierté de l’Algérie.
Boudchiche : Certes, j’ai la chaire de poule, sans me venter, à moi seul, j’ai 15 médailles, or, argent et bronze, plusieurs fois champions d’Afrique, champion méditerranéen, champion panarabe, deux participations aux jeux Olympiques, Los Angeles et Séoul. Je me souviens avoir croisé les gants avec le champion du monde, le Canadien Willi  Douitte, aux grands palmarès que j’avais battu aux points. En ce moment, le niveau de la boxe a nettement baissé par manque de salles, manque d’éducateurs de hauts niveaux, manque de managers.
R : Je vous laisse le soin de conclure.
Boudchiche: Tout d’abord, je remercie mes maitres, mes éducateurs et managers et tous ceux qui m’ont aidé ou poussé vers le haut que soit Mr Guess, Haiani, Kaddour, Bedjaoui, Kouidri, Hamadouche et Kaddour Rezigue et Regongue qui est malade, je lui souhaite le rétablissement et d’autres qui sont morts, Dieu ait pitié de leurs âmes et que la miséricorde d’Allah  Soit en eux. Il  y a aussi une chose qui me tient au cœur, c’est que je ne regrette pas ce que j’avais fait, même si je n’ai pas gagné grand chose, point de vu argent, et si c’était à refaire et bien je le referais et avec fierté, j’aime mon métier de boxeur, j’aime mon pays et je suis nationaliste jusqu’au bout des ongles.

MAR
Samedi 21 Janvier 2012 - 10:37
Lu 1155 fois
SPORTS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+