REFLEXION

L’escroc n’a pas de frontières



Les escrocs n’ont pas de frontières, ils font partie d’une certaine catégorie de gens qui ressemblent aux apatrides. L’apatride n’a pas de nationalité, il vit en chevauchant sur plusieurs territoires nationaux et là où il dépose ses bagages, il est chez lui. L’escroc en fait de même, là où il repère sa proie, il se sent en sécurité. Et tous les terrains sont propices pour l’escroc, il lui suffit juste un coup d’œil pour savoir où, comment et quand opérer et quand il se décide, il ne recule pas. Un exemple nous vient d’Ain-Témouchent, où un jeune homme élégamment habillé se faisait passer pour un avocat, il n’hésitait pas à extorquer des sommes à ses victimes pour assurer leur défense au tribunal. Alors qu’il n’a jamais été avocat, au point de pousser le bouchon un peu loin, geste qui lui a valu une arrestation en flagrant délit. Présenté au parquet, il a été incarcéré dans un établissement pénitentiaire. En prison, il aura tout le temps pour réfléchir aux conséquences de son acte.

. .
Mardi 23 Mars 2010 - 10:16
Lu 374 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+