REFLEXION

L’enjeu de l’unite d’Oran de l’ERENAV : Passer de la réparation à la construction navale



L’unité d’Oran de l’Entreprise nationale de réparation navale (ERENAV) aspire passer de la réparation à la construction navale. Le plan d’investissement qu’envisage de concrétiser cette unité consacre cet objectif "phare" de l’entreprise mère, qui regroupe trois unités à Oran, Alger et Béjaïa.L’unité d’Oran, dont les chantiers sont implantés aux ports d’Oran et d’Arzew, vise à réaliser un essor, aussi bien qualitatif que quantitatif, en s’appuyant sur le plan d’investissement qui repose essentiellement sur le développement des ressources humaines et des outils de gestion.Le développement technologique et l’amélioration des compétences techniques demeurent deux des plus grands défis que relève l’unité d’Oran, qui devra bénéficier d’un programme prometteur de modernisation dans le cadre d’un programme global doté d’un crédit d’investissement de 20 milliards de DA accordé par le gouvernement. A ce propos, le directeur de l’unité, Mohamed Oulhaci a souligné à l’APS que la transition vers l’industrie navale est "essentielle et urgente" et nécessite le renforcement du capital expériences et des connaissances technologiques pour acquérir les moyens de compétitivité. Passer de la réparation à la construction nécessite un investissement et une expérience technologique Le programme d’investissement dont a bénéficié "ERENAV" constitue un stimulant pour aller de l’avant dans la croissance économique et contribuer au développement du pays, a souligné M. Oulhaci qui a ajouté qu’un tel essor "nécessite le développement des compétences et leur adaptation aux besoins nationaux, aussi bien sur le plan de la réparation ou la construction navale".Dans ce sens, il estime que l’accès à la construction requiert un processus sur plusieurs étapes, en premier lieu la modernisation de la réparation et ensuite le lancement de petites constructions.Ainsi, l’unité d’Oran s’apprête à se lancer dans la modernisation de ses installations et doubler ses capacités, ce qui lui permettra de développer les activités de réparation dans son chantier au port d’Oran.Un nouveau chantier sera réservé à Arzew pour le lancement de l’industrie navale.Un organisme national spécialisé s’est lancé récemment dans l’élaboration d’une étude sur le nouveau chantier d’Arzew qui sera implanté sur une superficie de 7 hectares, a signalé le même responsable. Ce nouvel espace sera doté d’équipements modernes, à même de s’adapter aux exigences du trafic maritime que connait le port pétrochimique de la région, a-t-on ajouté de même source. Dock flottant, un moyen important pour le développement de la réparation navale. L’unité d’Oran de l’ERENAV compte acquérir, pour son nouveau chantier à Arzew, un "dock flottant" d’une capacité de 8.000 tonnes, qui sera utilisé pour répondre aux besoins de réparation des navires de gros tonnage. Elle nécessite pour cela de nouveaux espaces ainsi qu’un bassin au niveau du port d’Oran afin de concrétiser son plan de développement et moderniser ses chantiers sur ce site, à l’instar d’espaces associés au bassin de traction des navires.                       

MedjadjiH
Lundi 11 Février 2013 - 10:00
Lu 279 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+