REFLEXION

L’énergie, un enjeu crucial pour l’Europe et les pays méditerranéens

RENCONTRE INTERNATIONALE : INTERVENTION DU PROFESSEUR DES UNIVERSITES, DR ABDERRAHMANE MEBTOUL

Sous l'égide de la revue internationale Adapes 08 octobre 2013 Institut Hongrois – 92 rue Bonaparte – 75006 Paris- France. Intervention du professeur des Universités, Expert International, Dr Abderrahmane MEBTOUL : « les perspectives de la transition énergétique de l’Algérie au sein de l’espace euro-méditerranéen ».



Une importante rencontre internationale  aura lieu à l’Institut Hongrois le 08 octobre 2013 traitant  d’un sujet stratégique  intéressant à plus d’un titre l’avenir de l’Algérie dont Sonatrach qui avec la révolution énergétique actuelle dont le gaz/pétrole de schiste américain ( fermeture du marché américain) devrait concentrer ses efforts sur le marché européen,   tenant compte à la fois de l’arrivée de nouveaux producteurs et surtout de la forte concurrence du géant russe Gazprom notamment à travers le North et le South Stream d’une capacité d’environ 120 milliards de mètres cubes gazeux. Aussi, l’énergie, déterminant la sécurité des Nations  pour leur développement actuel et futur,  est   un enjeu crucial pour l’Europe et les pays méditerranéens, représentant  un lien très fort entre le nord et le sud de la Méditerranée. Les pays méditerranéens représentent 7% de la population mondiale et consomment environ 8% de la demande mondiale d'énergie primaire. Sa situation géographique en fait un couloir de transit important pour les marchés mondiaux de l'énergie et un important carrefour pour les marches énergétiques mondiaux.  Les perspectives énergétiques prévoient, avec la poursuite de la dominance des hydrocarbures dans le mix énergétique, un accroissement de cette interdépendance dans les années à venir. Les pays sud-méditerranéens ont fait des efforts substantiels pour réduire la pauvreté, mais les disparités régionales dans la pauvreté et d'autres indicateurs sociaux demeurent une préoccupation majeure. Le monde se concentre sur la région méditerranéenne qui a connu des bouleversements sociopolitiques dans un certain nombre de pays arabes de la région.  En conséquence, des changements politiques importants sont en transition dans plusieurs pays, dont certains sont producteurs d'énergie des pays de transit de l'énergie.  La population est un autre facteur déterminant de la demande d'énergie. La région méditerranéenne a environ 492 millions d’habitants elle peut atteindre 582 millions d'ici à 2030, Huit des pays qui composent la Méditerranée du Nord représentent ensemble environ 63% de la demande d'énergie dans toute la région, sont membres de l'UE. Leurs secteurs de l'énergie sont fortement influencés par les directives et règlementations de l'UE qui régissent leurs marchés de l'énergie et fixent des objectifs obligatoires. Il est coutume de poser la problématique de l’énergie dans le bassin méditerranéen avec deux approches différentes selon le point de vue du producteur ou de consommateur d’énergie. L’enjeu principal pour cette rencontre scientifique est d’aboutir à une approche de l’énergie qui fédère les intérêts de tous les pays et les peuples de la méditerranéen. Deux problèmes importants : le tarissement des énergies fossiles et les problèmes liés à leur utilisation (réchauffement climatique). Le tarissement des énergies fossiles pèse sur les réserves mondiales, malgré les nouveaux gisements de gaz découverts dans toute la méditerranée orientale, et l’exploitation des hydrocarbures non conventionnelles aux USA. A la cadence de consommation actuel, les réserves exploitables représentent une quarantaine d’années pour le pétrole, une soixantaine d’années pour le gaz, 60 à 80 ans pour l’uranium et 230 ans pour le charbon. Par ailleurs il est clair que le rythme actuel n’est pas représentatif des besoins futurs compte tenu du développement économique des pays du BRICS.  L’une des plus grande problématique énergétique actuelle est que face au tarissement des énergies fossiles aucun solution de remplacement n’a encore trouvée : aucun scénario de référence ne considère les énergies renouvelables et l'introduction de l'énergie nucléaire pour certains pays sud-méditerranéens, comme suffisantes pour faire face à la demande. Ceci nous laisse présager un monde où l’énergie deviendra de plus en plus chère. Aujourd'hui, les liens énergétiques directs entre le Sud et le Nord sont les hydrocarbures. Mais de grands projets sont à l'étude pour développer à grande échelle de l'électricité interconnexions qui pourraient déboucher sur un « Anneau électrique méditerranéen ». S'il est encore trop tôt pour déterminer comment les changements politiques et de gouvernance dans certains pays, comme l'Egypte et la Libye, va influencer les questions d'énergie, les efforts pour réduire les subventions, renforcer les infrastructures, l'expansion des marchés commerciaux et ouvert aux investisseurs aurait un impact significatif sur la paysage énergétique dans les années à venir.   Participeront  le docteur Emile H.Malet, ambassadeur itinérant au Tchad , expert en énergie,  directeur général de la revue  internationale Adapes, Claude Liévens polytechnicien Ingénieur général de l’Armement, Michel Derdevet Secrétaire général d'ERDF (Électricité Réseau Distribution France), ancien ministre du budget ,  Maître de conférence, IEP,  Sid Ahmed Ghozali, Diplôme d'ingénieur de l'école des Ponts et Chaussées de Paris-ancien Premier Ministre algérien, le professeur  agrégé en sciences économiques  Jean-Louis Guigou,  Directeur général, IPEMED, Jean-Pierre Hauet, diplômé Ecole des Mines et de  Polytechnique de Paris, Président de KB Intelligence, le professeur des Universités, docteur d’Etat en gestion-  directeur d'Etudes Ministère Energie/Sonatrach (1974/2008) -Expert international en management stratégique Abderrahmane Mebtoul  (Algérie) - André Merlin, ancien élève de l'École polytechnique et diplômé de l'École supérieure d'électricité , Président Exécutif de MEDGRID. A cet effet le professeur Mebtoul a été invité   et interviendra sur le thème «  les perspectives  de la transition énergétique de l’Algérie   au sein de l’espace  euro-méditerranéen ».

DR ABDERRAHMANE MEBTOUL
Dimanche 6 Octobre 2013 - 22:00
Lu 292 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+