REFLEXION

L’émir des frères Kouachi, était infirmier stagiaire à Paris


Sorti de prison en 2011, Farid Benyettou a intégré l’Institut de formation des soins infirmiers (Ifsi). Une de ses collègues de formation, qui a souhaité garder l’anonymat, raconte le personnage.



 «On a commencé la formation le 6 février 2012, et on a su dès la première semaine qui il était : il a été élu délégué de promo au semestre 5. Il ramène des bonbons et des malabars à tous les cours. «J’ai parlé avec lui de son passé judiciaire. Je ne savais absolument pas comment aborder le sujet. Mais lui en a parlé assez ouvertement. Il était même étonné que personne ne lui en ait parlé plus tôt. Pour lui, c’est un aspect normal de sa vie. Il dit qu’à l’époque, les médias ont vachement exagéré sur ce qui s’était passé. Il nous a expliqué que lui ne faisait que donner des cours de religion, et qu’ensuite, ce n’était pas sa faute si des mecs allaient se faire péter là-bas [en Irak ou en Syrie]. «D’après ce qu’il m’a dit, il est contre tuer des civils ; seulement des militaires. D’après la source,  il fait la formation pour ensuite aller en Syrie comme infirmier soigner des blessés.    Salim
 

Réflexion
Dimanche 11 Janvier 2015 - 19:41
Lu 606 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+