REFLEXION

L’association olympique « AFFAK » : Un grand tournoi de judo



L’association olympique « AFFAK » : Un grand tournoi de judo
L’association olympique « AFFAK » sous la houlette de son président, M. Ben djerba Abderaouf, et sous le haut patronage du président de l’APC de Mostaganem, a organisé ce jeudi un grand tournoi de judo, ou plusieurs associations ont pris part, à savoir : Affak, l’association organisatrice, l’association « WHM », l’association « WAM », l’association «NEJM» et enfin l’association « ASJM ». Ce tournoi a pour « devise », un seul message oui pour le sport, oui pour le fair play, non pour la violence, non pour la haine, oui apprendre à nos jeunes enfants par ces disciplines sportives le respect pour soi même et pour autrui.

Une très bonne ambiance et une convivialité ineffable a enveloppé la salle polyvalente de (l’OPOW) Ferradj de mostaganem, ou s’est réuni un nombre important de jeunes judokas, venus pour l’occasion chacun de ces benjamins prouver ses capacités physiques et mental. Etaient présents également à cette manifestation sportive, les présidents des associations, les parents des enfants sportifs, et d’autres supporteurs venus en force pour l’occasion.

M. Benjarba Abdelhak, après avoir souhaité la bienvenue à « Reflexion », a daigné nous parler de la genèse de son association, des objectifs tracés et du devenir du sport en général. Il révélera que la création remonte à 1986, déjà plus de deux décennies d’existence. Ses principaux fondateurs Benchehida Abdelhak et Boutebal Abderrahmane, sous l’appellation « ASOPOV ». Affak aujourd’hui fonctionnent avec un nombre très important de593, entre cadre dirigeants bien sur et athlètes. Son objectif pour les 4 années à venir est de procéder à la formation des jeunes talents, non seulement dans les arts martiaux (judo et karaté) mais dans d’autres disciplines pour pouvoir arriver à la finalité d’aux moins 50 athlètes en judo et 20 autres en karaté d’un niveau national et pourquoi au-delà. M. Bendjerba dira que l’association AFFAK est devenue une grande école, elle a pour mission la formation de jeunes en catégories benjamins et minimes, dans plusieurs discipline notamment en judo et karaté.

M. bendjarba parlera aussi sur les problèmes que rencontrent ces jeunes sportifs, car arrivés à un stade plus élevés de ces disciplines, se trouvent abandonnés à leur sort, car le manque de suivi fait vraiment défaut. Une seule association en l’occurrence el himaya madania, « WHM » représenté par son président Hireche belkacem, un fervent athlète en judo, qui a bien voulu livrer ses impressions au journal »reflexion », il dira que son association connue aussi à travers le territoire dispose quant à elle seule de 7 disciplines,natation , athletisme, judo,halthérophilie, Football vétérans et Buddy building .

Dans son palmarès, la formation de plusieurs athlètes notamment judoka ayant atteint des niveaux supérieurs et participer à des compétitions nationales. Notre mission est le suivi et la prise en charge des jeunes talents une fois atteints un certain niveau enseigné dans la grande école, dont je félicite pour l’occasion ses garants qui veillent courageusement malgré tous les problèmes existants, et le peu de moyen dont ils disposent continuent à œuvrer par amour du métier et de la discipline qui restera une grande sagesse à la formation et l’encadrement des jeunes enfants, ces enfants qui sont le fruit de demain pour la nation, alors qu’il suffit d’un peu de volonté et de considération de la part de nos guides responsable, et le miracle se reproduira.

Le problème financier fait cruellement défaut, et reste le problème majeur qui enfreint à toutes tentatives de progrès et de l’aller en avant. Les subventions insignifiantes et dérisoires émanant de la wilaya, mais rien de la direction de la jeunesse et des sports. A titre d’illustration, le président de l’association « el himaya madania », nous dira que le montant de 100.000 DA annuellement peut-il suffire à prendre en charge tout une élite de jeunes sportifs, peut-il suffire à former de futurs champion alors que le prix d’un kimono bleu, haute compétition, varie entre 10000 à 12000 DA, tenue indispensable pour ce genre de discipline, d’ailleurs en championnat 2005, faute de moyen pour se procurer ce kimono a abouti à la disqualification d’une championne judokate.

Les présidents de ces associations se posent la question, comment peut –on gérer ces associations avec ces subventions insignifiantes, alors que pour la même association d’el biar Alger, la subvention est de 360 millions de centimes annuellement, n’y-a-t-il pas une injustice !

Tout de même l’espoir restera inextinguible pour l’avenir de nos jeunes sportifs et de ces disciplines dites de sagesse, aussi nous lançons un appel aux responsables de se pencher un peu soit tant au cotés des jeunes enfants notamment dans le domaine « sport », afin d’appréhender l’avenir dans la sérénité et l’exploit.

Un rendez-vous similaire sera au programme si Dieu le veut, le 1 juin qui représente la journée mondiale de l’enfance ou d’importantes manifestations sportives seront à l’ordre du jour.Avant de terminer, M.Bendjerba Abderaouf en sa qualité de président de l’association sportive « AFFAK », tiens à remercier personnellement par le biais du journal »reflexion », le président de l’APC et les membres de l’exécutif, tous les cadres dirigeants de l’association « AFFAK » pour leur volonté, leur amour du sport et de la jeunesse, monsieur Bendenia Hadj Kaddour, et monsieur Abbas Hamidou, les 2 maestros en judo , monsieur Amrane Med également maitre en karaté, monsieur le DJS et le directeur de l’OPOW.




G.A
Samedi 21 Mars 2009 - 08:19
Lu 1605 fois
SPORTS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+