REFLEXION

L’appréhension du jeune !




Que de questions absurdes effleurent amèrement ces jours-ci les lèvres de beaucoup d’inconscientes et morbides personnes, poussés par l’absurde conviction créée à l’image de leur absurdité, sur l’avènement du mois sacré de Ramadhan, mois de pardon et de piété tel qu’il a été vécu depuis 15 siècles déjà, alors que dans notre société d’aujourd’hui il y ‘a qui radotent avec couardise pour dire que le mois sacrée est un mois « de dégoutage », d’autres moins spirituels, qui sont habitués qu’aux plaisirs éphémères croyant être éternelle et qui ne pensent malheureusement qu’à leur ventre, d’où le sujet qui revient en permanence devenant le centre de préoccupation et de discussion oubliant les préceptes de l’Islam et les recommandations du Prophète Mohammed (QSSSL). On ne parle que de bouffe et de goinfrerie, d’autres parlent de cherté et de pénurie alors que les commerçants , les vendeurs de « Zlabia », de fruits et légumes et de poissons se préparent comme chaque approche de ce mois sacré à plumer et dépouiller le pauvre citoyen devenu esclave de friandises et de mets oubliant dans tous cela la piété et le démuni qui met tous ses espoirs sur ce mois de tolérance et d’amour pour son prochain et dont on a oublié jusqu’au sens même de la charité et de la solidarité. Les adeptes de la vie facile et de la frivolité qui n’ont de cesse que de dépenser de l’argent gagnée facilement entrainé par une vie éphémère à la poursuite de la luxure et de la dépravation pour les entendre dire que ce mois de Ramadhan vient bouleverser la saison estivale et tout un programme dont l’interdit est devenu un quotidien d’où aucune appréhension quant au respect de ce mois sacré. Pour ceux qui ont été interrogé ce mois dérange puisqu’il va atterrir en pleine canicule, de peur qu’il va les priver des plaisirs de la plage et de la nudité, alors qu’ils oublient le verset coranique qu’ils les avertissent que la vraie canicule est celle de Géhenne. Le mois sacré arrivera inéluctablement sans doute dans quelques jours, mais la question qu’on doit se poser est ce qu’on est bien préparé pour l’accomplir convenablement tel qu’il nous a été enseigné par notre prophète (QSSL). A t’on pensé à visiter les lieux saints pour accomplir une OMRA dans ce mois sacré ? A-t-on pensé à prendre l’initiative de parachever au minimum une lecture »Khatma » du livre Sacré (Coran) avant que ce mois sacré s’estompe ? Sommes-nous préparés à veiller les nuits de « taraouih » ? Avons-nous déjà choisi la mosquée dans laquelle nous serions apte à faire nos prières de « taraouih » et la prière d’el fadjr, tant de questions devraient tarauder l’esprit du citoyen, mais en vain tout ce qu’on a préparé pour le mois sacré la viande congelée, la fièvre du pouvoir d’achat commence à se faire sentir, aucun produit n’est épargné tout s’achète et tout se vend, la spéculation est partout sauf envers la bonne action.

G. A
Jeudi 22 Juillet 2010 - 00:01
Lu 408 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+