REFLEXION

L’ancien ministre Temmar ciblé par les travailleurs

En épluchant ce dossier, nous avons constaté, que la part des 156 travailleurs dans le cadre de la privatisation du complexe a été fixé à 10% du prix de cession



L’ancien ministre Temmar ciblé par les travailleurs
Cette proposition officielle a été faite devant un huissier de justice saisi officiellement par l’ERCO, dont nous détenons une copie du PV de l’huissier. L’ex ministre de la privatisation M. Abdelhamid Temmar rencontré à cet effet nous a déclarés que cette privatisation est une bonne initiative et que les travailleurs bénéficieront de beaucoup d’avantage, notamment avec le nouveau patron étranger. Seulement, après son retour à Alger l’ERCO en compagnie du nouveau patron avait incité les travailleurs à quitter leurs postes contre une indemnité financière importante. Alors que le complexe n’a jamais été déficitaire depuis 1978, date de son entrée en phase de production des plâtres et dérivés. Il réalisait un bénéfice net annuel dans le minimum de 10 milliards (copie de documents en notre possession). Malgré cette situation financière confortable, la direction pour masquer le départ volontaire qui ne devrait pas l’être a demandé aux travailleurs de déposer des lettres de démissions contre une indemnité financière très importante, d’autres ont été tout simplement mis à la retraite anticipée et proportionnelle. Le comble c’est que, depuis le départ de la majorité des 156 travailleurs, la quote- part des travailleurs a disparu, plusieurs doléances ont étaient expédiées en ce sens au ministre Temmar auxquelles il n’a jamais fait suite ou répondu aux travailleurs avant son remplacement au ministère. Les travailleurs aujourd’hui, avec leur PV d’huissier de justice, ne savent plus à quelle autorité du pays se vouer !!! Toutes les portes relatives à cette affaire sont fermées, Temmar n’est plus le ministre de la privatisation, et l’ERCO n’a pas encore assumer ses responsabilités. L’unique bénéficiaire dans cette transaction demeure le groupe Allemand qui a acquis l’usine et les quatre cadres dirigeants de l’ERCO. Quant aux travailleurs, ils ont étaient en quelque sorte dupés par les parties complices de cette privatisation, y compris le syndicat !

Ibn Khaldoun
Mardi 13 Septembre 2011 - 22:01
Lu 430 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+