REFLEXION

L’amer constat du wali de Sidi Bel Abbès

Pour sa première intervention devant l’assemblée élue de l’APW lors de la session ordinaire tenue ce lundi 27 mai, le premier responsable de l’exécutif qui s’est référé à ses différentes sorties à travers les communes et daïras de la wilaya a dressé un constat des plus amers sur l’avancement des projets de développement inscrits dans tous les secteurs confondus.



Les ambitions des citoyens sont grandes et ne cessent de grandir et les efforts consentis sont loin de répondre aux attentes pourtant les moyens financiers sont disponibles. Il est inadmissible et insensé que « la consommation des crédits n’a pas dépassé 25% » durant l’année écoulée. L’orateur a par ailleurs mis l’accent sur la lenteur enregistrée dans la réalisation des projets au point où « des petits ouvrages prennent plus de six ans de travaux ».Tout en axant son discours sur le langage des chiffres, le wali a souligné que la wilaya de Sidi Bel Abbès qui accuse un retard flagrant dans la consommation des crédits et la concrétisation du rythme de développement a bénéficié durant l’année 2012 de 858 opérations pour une enveloppe financière de 98 milliards de dinars et pour ce début de l’année 2013 pas moins de 53 opérations sont disponibles pour un montant de 5 milliards de dinars. Considérant l’importance du plan de charge de la wilaya en matière de logement et qui s’élève à 26627 unités tous programmes confondus en sus des 6000 unités récemment attribuées à la wilaya entre logements sociaux et de type rural, le wali a invité l’ensemble des membres de l’exécutif et les élus appelés à surpasser les luttes intestines à adhérer en s’engageant pleinement dans ce processus qui vise à améliorer les conditions et le cadre de vie des citoyens. Les compétences se traduisent selon le wali qui a instruit ses collaborateurs par un message voilé qui comporte des exhortations pour se rattraper dans le temps tant qu’il est encore temps. Abordant la question de la commune du chef lieu de wilaya qui devrait redorer son blason de ville propre et accueillante le chef de l’exécutif qui apparemment est décidé à mettre les bouchées doubles a annoncé la disponibilité d’une enveloppe de 1 milliard de dinars qui sera exclusivement consacrée à la viabilisation, l’urbanisation et l’embellissement de la ville. Pour peu que les élus locaux soient à la hauteur de la vision et des aspirations des autochtones qui ne cessent de déplorer l’insalubrité et la dégradation de l’environnement.     

D.M.
Mardi 28 Mai 2013 - 10:41
Lu 211 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+