REFLEXION

L’ambition dans l’echec

L'indécence en politique aux yeux du peuple relève de la tambouille politicienne et une honte pour ceux qui se livrent à de la basse politique politicienne pour s’adonner à une critique bassement partisane telle est l’inqualifiable exercice de vile rhétorique auquel viennent de se livrer les partis qui veulent l’annulation des législatives, oubliant que le peuple les a assez vu



L’ambition dans l’echec
Tellement la  revendication est stupide qu’elle s’avère, avant tout, honteuse et lâche dotée, par-delà son indécence, d’un irrespect manifeste envers le peuple, d’où l’incroyable mépris, doublé d’une non moins suspecte dose d’arrogance qui  heurte la conscience en ce qu’elle a de plus noble et blesse la dignité humaine. Soltani, Djaballah, Menasra et tous les autres prétendants à la députation sont dans le désarroi et c’est ce dont tout spectateur un tant soit peu avisé en matière de politique se sera inévitablement rendu compte pour voir se  jouer le pathétique pour commenter, le lamentable échec faut-il le préciser, Car, là non plus, et balbutiant, parfois hagard et souvent maladroit, pour ne pas dire franchement incompétent, ces dépourvus de conscience ne connaissaient pas manifestement  ce qu’ils pèsent politiquement avec les autres compagnons de fortune, surtout en un temps de guerre législative. Mais qui, chez ces politiques pour lesquels la forme prime trop souvent sur le fond et où de faciles slogans font tout aussi souvent office de débats d’idées, pour se demander qui se soucie encore véritablement, aujourd’hui, du sens réel, profond et ultime, des mots ?   Car anticiper la chose politique, comme vient de le faire effectivement un candidat aux futures élections présidentielles, donnent à réfléchir et met en lumière l’ambition de ce monsieur qui croit que le fruit est mur pour le déguster, c’est à se demander  si ce n’est pas là, tout simplement du mépris à la réalité et pour tout ceux pourquoi le peuple aspire par-delà l’insulte faite ainsi à la mémoire des martyrs et un outrage infligé au peuple et à la République même. Une incommensurable bourde en soit à l’instar de ces candidats islamistes malheureux qui n’ont pas compris que le peuple les a tout bonnement rejetés car ils sont honnis, parmi tous les agités du bocal politicien, composé par l’alliance verte. Mais à Dieu ne plaise : « sauve qui peut », diraient probablement les rats, s’ils savaient parler, en quittant le navire et sans vouloir verser à mon tour dans l’amalgame c’est vraiment un cas douloureux en politique !

Benyahia Aek
Mardi 22 Mai 2012 - 11:28
Lu 249 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager


1.Posté par ikol le 22/05/2012 19:37
je suis allé voté aux législatives, mais on avait déjà voté pour moi ....
Je suis d'accord sur certains points mais je crois que ceux qui se moquent du peuple c'est d'abord ceux qui ont le pouvoir .

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+