REFLEXION

L'agriculture peut éradiquer le chômage en Algérie



L'agriculture peut éradiquer le chômage en Algérie
L'agriculture est le secteur le mieux indiqué pour stimuler l'emploi et résorber le chômage notamment dans les zones enclavées, souffrant de pauvreté et d’isolement. Les fellahs et leurs enfants comptent beaucoup sur les instituts de formation professionnelle pour développer leurs connaissances et développer le secteur de l'agriculture. Les hydrocarbures constituent 98,8 % des exportations de l’Algérie. D’où l’intérêt de dégager les voies et moyens pour développer l’agriculture et l’industrie, l’industrie doit servir l’agriculture, d’autant que l’Algérie dispose de tous les atouts pour devenir une référence en la matière, alors que 30% des terres les plus fertiles ne sont pas exploitées. Les fermes agricoles créées il y a une vingtaine d’années par le gouvernement, sont dans une situation difficile sur le plan de la gestion financière malgré deux opérations d’assainissement. Certaines pesant jusqu’à 400 ha n’arrivent pas à honorer les salaires des travailleurs depuis plus d’une année, selon des témoignages. Le gouvernement a décidé d’opter finalement pour le partenariat, qu’il soit national ou international, dans le domaine agricole. 1.170 établissements du secteur, implantés dans les zones rurales, des filières pour la formation et la promotion des activités liées aux métiers de l’agriculture sous tutelle du ministère de la Formation professionnelle ont été construits, jusqu'à présent, à travers le territoire national. Le secteur agricole est le seul garant de l'avenir. Pour le dynamiser et le rendre plus performant, l'Etat a investi des sommes colossales, particulièrement, ces dix dernières années, les progrès ne sont pas encore à la hauteur des résultats espérés. L’importance d’intégrer les filières des métiers de l’agriculture dans les établissements de la formation professionnelle. dans les prochains jours d’une campagne d’information et de sensibilisation à l’adresse des agriculteurs et des jeunes, âgés au moins de 25 ans désirant intégrer ce domaine d’activité, pour une bourse mensuelle de 3.000 DA. Présente dans 1.500 communes du pays, l’UNPA soutiendra cet effort visant la formation des jeunes dans l’agriculture et la résorption du chômage, notamment dans les zones enclavées, souffrant de pauvreté et d’isolement.

B.Benchaida
Samedi 8 Octobre 2011 - 22:43
Lu 814 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+