REFLEXION

L’affaire du DASS de Tissemsilt : C’était pour une « Chippa » de 67000 DA

La journée du jeudi a été très marquante pour l’ensemble des habitants de la wilaya de Tissemsilt qui n’ont pas cessé chacun par sa manière d’interpréter cette scabreuse affaire de corruption dont le mis en cause n’est autre que le premier responsable de la direction de l’action sociale et de la solidarité nationale.



En effet, le procureur de la république près le tribunal de Tissemsilt a ordonné ce jour là la mise sous mandat dépôt  du directeur de l’action sociale de Tissemsilt pour corruption et usage d’influence en attendant sa comparution devant la justice. Selon les services de la sureté, l’inculpé dans cette affaire B.A été pris en flagrant délit de corruption à l’intérieur même de son bureau. Les mêmes sources avancent qu’une somme d’argent de (67000 DA) en coupures de mille dinars photocopiées préalablement pour réussir la souricière a été trouvée et confisquée par les éléments de la police judiciaire de la deuxième sureté urbaine comme pièce à conviction, la victime L.K qui est originaire de la même région que le directeur indélicat (Jijel) était partenaire dans un projet en relation avec la dite direction. A rappeler qu’au début de l’année 2009, un rapport accablant, faisant ressortir des anomalies et des incohérences flagrantes au niveau de cette administration publique, gérant les différents dossiers liés aux pensions allouées par l'action sociale, à l’époque, le contenu du rapport du directeur de wilaya devant la commission compétente de l'Assemblée populaire de wilaya était un signe fort que rien ne va dans ce secteur mais malheureusement aucune démarche n’a été prise pour assainir la situation, seuls les organes de presse étaient dénonciateurs. Le premier responsable de l'action sociale de la wilaya de Tissemsilt ne semblait plus à l’époque préoccupé par ce qui se passe dans son secteur. En effet, le compte rendu qu'il avait exposé devant la commission de la wilaya démontre sans nul doute que le traitement des dossiers des bénéficiaires des diverses pensions sociales se faisait d'une manière anarchique et dans la plupart des cas sans contrôle réel sur le terrain, d'où selon lui l'urgence d'entamer une opération d'assainissement des listes qui n’a jamais eu lieu et le marasme continua jusqu’au jour de son arrestation, simple visite dans l'une des administrations qui accueillent ces jeunes dans le cadre de l'emploi social montre que le nombre de jeunes logiquement travaillant dans ces administrations diffère complètement avec ceux qui sont en réalité dans ces postes. Cette situation de fausses déclarations se la partage plusieurs parties mais la DAS en grande partie, selon les chiffres, les services de la D.A .S garantissent des pensions à un peu plus de (13000) personnes réparties comme suit : plus de (7600) dans le cadre du filet social, un peu plus de (3000) emplois de jeunes, plus de (1000) en pré emploi et de même dans le cadre de l'activité d'utilité publique, cela s’ajoute aux actions de solidarité qui se chiffrent en milliards. Enfin, malgré l’existence du mal dans cette direction et cela a été malheureusement le cas depuis une dizaine d’années, aucune action n’a été entreprise par les responsables de la wilaya pour mettre de l’ordre dans cette maison, il a fallu la conjugaison des efforts de la police et d’un honnête citoyen pour que le monde sache que certains de nos responsables n’hésitent pas à user de leur influence pour se remplir la besace et même avec les miettes, drôle de temps, drôle de mœurs. 

A.Ould El Hadri
Samedi 24 Mars 2012 - 10:46
Lu 507 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+