REFLEXION

L’affaire de l’attentat de Bab Ezzouar reportée : Droudkel et plus de 60 terroristes ont entamé une trêve non annoncée



L’affaire de l’attentat de Bab Ezzouar  reportée : Droudkel et  plus de 60 terroristes ont entamé une trêve non annoncée
Des sources ont rapporte que Droudkel et son groupe composé de plus de 60 membres ont entamé « une trêve non annoncée ».la même source a indiqué que les contacts et négociations entre le groupe de Droudkel et les services de sécurité ont été entamés à Boumerdés et Tizi-Ouzou, puis à Lakhdaria et que ces derniers ont depuis le milieux de la campagne électorale a souligne le quotidien El-Khabar .
les deux parties sont parvenues à un accord portant une « trêve non annoncée » qui sera suivie prochainement par d’importantes décisions politiques. Elle a notamment indiqué que « l’intermédiaire s’est déplacé dans la région de la Kabylie, muni de documents et de lettres de Hassan Hattab adressées à Droudkel, accompagné par un intermédiaire, qui est le conseiller militaire de Droudkel, à savoir, Rabah El Makhfi, appelé Cheikh Abderrahmane, qui a rejoint le maquis en 1993.Ce contact a été fait grâce au moraliste du GSPC Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat, Ahmed Gebril, en 1996, qui est entré en contact avec les autorités militaires.Il est connu de cette personne, qui est le bras droit de Droudkel, d’être diplômé de l’Ecole Nationale de l’Administration, et qu’il possède des potentiels importants dans l’organisation, ont ajouté ces sources. Tant que la question de la grâce est restée otage d’une entente politique qui nécessiterait un référendum populaire, l’application de l’accord qui a eu lieu avec le groupe de Droudkel dépendrait de promesses ou de garanties qui pourront prendre la forme d’une grâce présidentielle afin de parvenir au désarmement du dernier membre de son groupe. Dans un autre contexte l’affaire de l’attentat suicide contre le siège de la sûreté urbaine de Bab Ezzouar a été reportée par le tribunal criminel d’Alger.Une affaire dans laquelle seront jugés 57 terroristes aparetenant à « ‘Katibat El Arkam’ » par contumace après que leur implication ait été confirmée, leurs rassemblement à l’émir, Abdelmalek Droukdal et de nombreux émirs de Saryates relevant de Katibat El Arkam. L’enquête menée par les services de sécurité les a conduit aux auteurs de l’attentat suicide contre le siège de la sûreté urbaine de Bab Ezzouar le 11 avril 2007 Ces derniers ont révélé la liste des terroristes activant au sein de Katibat El Arkam pour laquelle ils travaillaient . L’accusé M. K., qui activait pour le compte de Katibat El Arkam, avait reconnu avoir acheter des véhicules utilisés dans l’attentat contre le palais du gouvernement, en plus de la voiture piégée qui a été stationnée devant le domicile du directeur général de la sûreté national et qui avait été acquitté alors. .Les 57 accusés seront jugés pour constitution de groupe terroriste, adhérence à groupe terroriste, assassinat et destruction de bien de citoyens, dont 52 seront jugés par contumace .D’autres accusés ont révélés dans leurs déclarations devant les services de sécurité plusieurs opérations que les éléments du groupe voulaient commettre, comme la pose de bombe dans des lieux publics.

. .
Dimanche 19 Avril 2009 - 21:59
Lu 564 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+