REFLEXION

L’UGTA au pied du mur



L’UGTA au pied du mur
Tout porte à croire que la Fédération nationale des travailleurs de l’éducation (FNTE) s’apprête à faire son deuil des fonds des œuvres sociales dont elle avait jusque-là le monopole. En effet le département de Benbouzid vient de convoquer à son siège, pour demain mercredi, les responsables de la FNTE afin de discuter de ce sujet. L’information a été rendue publique dans un communiqué diffusé dimanche par cette union professionnelle affiliée à l’UGTA. Constituées d’un fonds de quelque 330 milliard de centimes environ, les œuvres sociales, sont perçues par les syndicats autonomes comme une manne providentielle dans laquelle peuvent puiser quelques gens privilégiés de la centrale. Si les autorités ont fini par se laisser persuader de la nécessité d’instaurer une gestion collégiale de ces œuvres, cela a été rendu possible grâce à la pression continue des syndicats autonomes qui ont, à maintes reprises, réclamé un droit de regard sur ces fonds dont la gestion leur semble opaque. La pression exercée sur la tutelle a été telle que celle-ci a été amenée à geler ledit texte au mois d’août 2010.

Réflexion
Mercredi 20 Avril 2011 - 10:58
Lu 513 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+