REFLEXION

L’OPGI de Tiaret et le « déshonneur »



Les biens et les personnes sont des droit constitutionnelles, et l’Etat doit prendre ces responsabilités vis-à-vis du simple citoyen pour rendre la notion « d’état de droit», mais les choses a Tiaret sont interprétées d’une autre manière, en effet, l’OPGI de Tiaret bafoue toute les lois de la République, sinon comment expliquer qu’un simple citoyen se déplace au siège de la dite entreprise pour demander l’intervention des services technique, afin de procédé a la réfection de son appartement , d’où des murs sont lézardes ainsi que les travaux d’étanchéité, chose stipulé dans le cahier de charges de cette entreprise, qui lui échoue cette opération, mais le « déshonneur » vient d’une instruction émanant des services de cette institution ,demandant aux locataires l’affectation de deux agents et mettre à sa disposition les matériaux nécessaire a cette opération, le hic que le « père » de famille doit laissé ces agents a l’intérieur de l’appartement en compagnie de sa famille soit « sa femme, ces filles et ces garçons », le pauvre malheureux se trouve devant deux choix, soit « sèche » le boulot, soit faire « émigre » sa propre famille a autre lieu. Les us et coutumes nous ont appris que « l’algérien » ne laisse rentrer chez lui personne sans sa présence. Voila une institution qui veut « déshonorer» le simple citoyen lui imposant une « instruction » au nom de la bonne gestion (sic) mais contraire aux valeurs de notre société.

. .
Dimanche 23 Mai 2010 - 10:39
Lu 1334 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+