REFLEXION

L’ODYSSEE DU DINA COMMEMOREE POUR LA PREMIERE FOIS AU MAROC : Nadir Bouzar, l’algérien qui aida le Maroc à se libérer

Soixante ans après le débarquement à Nador (Maroc) du bateau «Dina», le gouvernement marocain se souvient de cette page glorieuse des relations Algéro-marocaines durant la guerre d’Algérie et rend hommage à l’Algérien, Nadir Bouzar, chef de mission de ce périple qui aida le Maroc à se libérer du colonialisme français



L’ODYSSEE DU DINA COMMEMOREE POUR LA PREMIERE FOIS AU MAROC : Nadir Bouzar, l’algérien qui aida le Maroc à se libérer
Soixante ans après le débarquement à Nador (Maroc) du bateau «Dina», le gouvernement marocain rend hommage à cette page glorieuse des relations Algéro-marocaines. Une stèle commémorative a été inaugurée ce vendredi 4 octobre  à Nador au cours d’une cérémonie présidée par le Haut-Commissaire aux résistants marocains et en présence de représentants de L’organisation Nationale Des Moudjahidines Algériens.  Rappel : le 22 mars 1955, le bateau « Dina », chargé de 21 tonnes d’armes, accosta à Ras El Ma dans les environs de Nador, pour venir soutenir les résistants marocains. Ce bateau avait été affrété à partir du Caire par le marocain d’origine algérien, Abdelkrim El Khattabi, et l’Algérien Nadir Bouzar, qui avait le rôle de chef de mission de cette croisière qui devait servir à armer la résistance marocaine mais surtout la révolution algérienne. La cargaison du Dina aura grandement contribué à faire basculer le rapport de forces en faveur des résistants algériens au détriment de l’armée coloniale française.

Nadir Bouzar, l’algérien qui aida le Maroc à se libérer

Un hommage appuyé a été  rendu par les autorités marocaines  à Nadir Bouzar, chef de mission de ce périple qui constitua un haut fait d’armes de la résistance maghrébine. Accompagné de 16 étudiants algériens dont le feu Houari Boumedienne,  Nadir Bouzar raconte cette épopée dans une biographie intitulée «L’Odyssée du Dina du Caire à Nador». Nadir Bouzar, un héros algérien, né au Maroc, était employé  dans le protectorat. Il démissionnera de ses fonctions pour s’engager dans la résistance marocaine et algérienne. Il avait à cœur d’agir militairement en préparant la révolte contre  les autorités d’occupation. Il prendra rapidement la tête de l’Armée de libération marocaine (ALM) de la zone nord du pays. A l’indépendance du Maroc, il remettra le commandement de l’ALM à Abdelkrim El Khattib responsable politique de cette même armée et également algérien d’origine. Décédé en 1975, Nadir Bouzar sera dignement représenté à Nador par son épouse et ses enfants qui recevront une médaille d’honneur à titre posthume.  Cette date historique, bousculent les sentiments  de souvenirs chez les marocains, pour eux comme l’a bien expliqué le site marocain Medias24, « L’histoire retiendra de ce périple qu’à l’époque, l’unité régnait  entre des pays devenus depuis les frères ennemis du Maghreb ».  L’odyssée du Dina , commente le même site « symbolise l’union de deux voisins pour une cause noble qui était bien partie pour concrétiser l'Union du Maghreb Uni » a conclu le rédacteur du site .

Riad
Samedi 5 Octobre 2013 - 10:14
Lu 1280 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+