REFLEXION

L’INSALUBRITE A MOSTAGANEM : L’association du renouveau s’implique !



La lettre intégrale de M. Khelifa Med, président de l’Association du Renouveau :
 ‘’L’APC de Mostaganem devra faire sa mue et si ce n’est pas trop tard. La récente visite d’inspection de Monsieur le Wali dans la commune de Mostaganem, a permis de  faire le constat d’une situation qui est déplorable dans la gestion et la préservation de la salubrité des espaces publics. Je n’ai pas à juger la réaction de Monsieur Le wali devant ce qu’il a constaté de visu selon ce qui a été rapporté par la presse. Le journal « réflexion », quant à lui, ne ménage aucun effort pour attirer presque quotidiennement dans ses colonnes, l’attention aussi bien des responsables de la commune que les citoyens sur la gestion des ordures ménagères qui demeurent en dépôt permanent sur les trottoirs des cités et/ou même devant des édifices publics. La santé de nos enfants et des personnes de santé fragile reste compromise par la présence de véritables bombes bactériologiques. Les cités risquent surtout, en période de chaleur, de connaitre des maladies du moyen âge, jusqu’à lors été éradiquées. C’est vrai ! Notre ville est devenue un réceptacle d’insalubrité et de pestilence. J’avertis d’emblée, pour affirmer que l’APC n’est pas la 1ère responsable de cette situation, nos concitoyens Allah Yahdihoum ont complètement perdu le sens du code urbain. Vivre en collectivité ne veut pas dire aussi vivre en égo. Il demeure important d’en imputer la majorité de ces dérives à la population qui semble perdre totalement les repères de la culture urbaine. C’est évident, Je ne fais que constater que présentement, l’APC subit les événements de ces situations et s’embourbent dans un cercle vicieux  « c’est comme le chat qui mord sa queue ». Ce qui lui semble inextricable, aggravé par une politique de communication quasi absente. Ainsi que le manque flagrant de volonté de prendre sérieusement langue avec la société civile. Que des promesses, des faux fuyants, des réunions de protocoles sans objectifs donc absence de résultats sur le terrain. L’erreur commise par l’APC c’est d’avoir à ignorer la puissante ligue des quartiers et le Renouveau. Nous avons essayé de prodiguer des conseils de gestion managériale pour une ville qui se respecte. La ligue, de son côté, revendiquait un partenariat pérenne avec des objectifs clairs en matière d’encadrement des quartiers et se refuse de se cantonner à longueur d’année, au rôle de « pompier » dans les quartiers chauds. L’APC fut épidermique à ce type de projets, ignorant sur le chemin toute cette force ; si celle-ci une fois mobilisée dans le cadre du partenariat, elle aura été capable à coups sûr, à faire changer le cours des choses. Peut-être craignait-elle que la société civile chercherait à partager avec elle la gestion de la Ville ? Loin s’en faut, ces responsables sont grassement rémunérés, Nous ne faisons aucun état d’âme à ce sujet, ils sont dans l’obligation  d’être attentifs et à l’écoute en phase avec les lois et les règlements, pour prendre en charge les requêtes des représentants de ses administrés ».

B.Cherifi
Dimanche 15 Juin 2014 - 10:27
Lu 307 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+