REFLEXION

L’INDISPONIBILITE DE MEDICAMENTS SUR LE MARCHE NATIONAL : Les importateurs et les stocks dans le collimateur des enquêteurs

La pénurie qui a frappé ces dernières semaines certains médicaments et l’indisponibilité de quelques 160 produits médicamenteux, et les différents appels émanant d’associations et des syndicats du secteur concerné, a mis le ministère de la santé devant ses responsabilités.



En effet, de source généralement bien informée, l’on a apprit que le ministère de la santé, de la population et de la réforme hospitalière en collaboration avec les services spécialisés relevant du ministère du commerce, a ouvert une enquête à travers l’ensemble du territoire national pour mettre en évidence les raison de l’indisponibilité de ces médicaments, notamment ceux concernant les maladies chroniques. Selon notre source, cette enquête sera diligentée par les deux ministères en inspectant dans une première étape toutes les structures spécialisées en ce sens relevant du ministère de la santé à l’image des hôpitaux, des pharmacies publiques et l’ensemble des officines pharmaceutiques agrées. Les résultats qui en découleront de cette première partie de l’enquête, orienteront les services compétents à approfondir leurs investigations en fonction justement de ces résultats. Ainsi et à titre d’illustration, si les conclusions venaient à confirmer ces perturbations dans le marché du médicament, la poursuite de l’enquête sera menée minutieusement et orientée surtout vers les importateurs et les stocks ainsi que tous les acteurs économiques activant dans ce secteur d’activité. Les démarches entreprises par les deux ministères plus particulièrement celui de la santé faisaient suite aux multiples accusations dont il a fait l’objet par les membres du réseau des associations algériennes des malades chroniques, qui n’ont pas mâché leurs mots en accusant carrément le ministère de laxisme dans la gestion du marché des médicaments d’une part et le non contrôle des opérations d’importation d’autre part. Par ailleurs, le ministre de la santé a démenti de son côté une quelconque rareté de médicament en marge de la séance plénière de l’assemblée populaire nationale (APN). Selon toujours ses déclarations, la situation est normale et a été définitivement prise en charge par le recours au médicament générique en cas de pénurie du médicament de référence.

Amara Mohamed
Mardi 27 Octobre 2009 - 00:01
Lu 367 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+