REFLEXION

L’HIBERNATION POLITIQUE CONTINUE : Des partis politiques en veilleuse à Mostaganem

Tout un tas d’interrogations sur l’avenir incertain d’une ville livrée à elle-même sans pour autant être défendue par des partis politiques en veilleuse, complices d’une situation catastrophique et des militants spectateurs d’un constat amer apparent d’une commune engloutie par un ras de marée d’insalubrités en détresse à la recherche d’une bouffée d’oxygène.



L’HIBERNATION POLITIQUE CONTINUE : Des partis politiques en veilleuse à Mostaganem
Durant cet été 2013 on a assisté à une  passivité  sans précédent de la part d’une population fatiguée par autant de problèmes qui se sont accumulés mais malheureusement ne sont pas prés de trouver des solutions comme si cette ville ne possédait pas des structures habilitées à redresser une situation qui se gangrène de jour en jour en sombrant dans d’ infinies difficultés avec  une bénédiction des militants de partis d’opposition censés dénoncer les carences enregistrées dans la gestion de toutes les institutions gérées par des équipes élues  qui peut être sont dépassées par autant d’évènements survenus compte tenu d’une poussée démographique montante et d’un chômage qui paralyse une partie de la jeunesse qui improvise toutes sortes d’activités même illégales pour survivre et aussi surmonter le problème de la demande qui dépasse l’offre provoquant une pénurie de logements, une cherté de la vie etc… Voilà comment le citoyen Mostaganémois voit les choses concrètement avec un pessimisme  d’ un impossible  redressement de cette capitale du Dahra qui joue un rôle très important, prédominant  dans l’économie  nationale  et la politique du pays sollicitant un effort et une contribution de  tout le monde pour la remettre sur les rails d’un avenir prometteur car toutes les potentialités humaines et naturelles existent  pour  sauver cette ville du tsunami ou de la malédiction qui la frappe. Rien n’a été épargné dans cette ville, même les sites et les patrimoines culturels qui se font  détruire  lentement et progressivement  pour laisser place à un effacement total de l’histoire qui ne sera plus tard qu’une légende que les  générations  futures raconteront à leurs enfants et descendants, contrairement à d’autres pays qui ont fait de leur site et de leur patrimoine culturel des merveilles figurant parmi les biens nationaux et même mondiaux. A  titre d’exemple pour ne citer que le château de Versailles dont la construction a débuté à partir de 1623, et qui est entretenu et restauré continuellement et qui donne l’impression d’avoir été construit récemment, mais hélas on ne peut comparer l’incomparable. Pour revenir un peu aux partis politiques, ils ne se manifestent que lors des préparations des élections dans le but de se représenter et de profiter au maximum des avantages liés à cette nomination, sans pour autant se soucier de l’avenir d’une ville, d’un pays, ni même du devenir d’un peuple tout entier.       

B.Adda
Samedi 14 Septembre 2013 - 11:11
Lu 189 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+