REFLEXION

L’HECATOMBE CONTINUE A RELIZANE : 21 morts en 21 jours

Alors que le Commandement de la Gendarmerie Nationale annonçait une baisse du nombre de décès causés par les accidents de la route de 21,04 %, durant les cinq premiers mois de l’année 2010 par rapport à la même période de l’année 2009, les routes de la wilaya de Relizane enregistrent en l’espace de 21 jours pas moins de 21 morts et plus d’une soixantaine de blessés.



L’HECATOMBE CONTINUE A RELIZANE : 21 morts en 21 jours
En effet, encore une fois la route fait des victimes et un énième accident s’ajoute à la longue liste qu’enregistre la wilaya de Relizane en ce mois de juin 2010. Après le tragique accident survenu au tout début de ce mois dans la commune de Had-Chekkala, qui a causé la morts de 12 personnes et fait une vingtaine de blessés, vient celui du 6 juin où un gros camion de type semi-remorque avait mortellement fauché un jeune garçon de 15 ans à Bourmadia. Une semaine plus tard, c’était au tour de la commune de Zemmora de vivre un cauchemar par un jour de marché. En effet, un terrible accident venait de ce produire cette journée du 15 juin sur la RN 23 entre un camion citerne et un véhicule léger de marque Renault Symbol, qui a fait un mort et quatre blessés. Encore une semaine plus tard, et c’est la région de Beni-Hachem, sur la RN 7, dans la commune d’El-Kalaâ, limites territoriales entre la wilaya de Relizane et Mascara, qui a vu un autocar assurant la liaison Béchar-Alger, quitter la route dans la nuit du samedi 19 du mois en cours pour se retrouver au fond d’un ravin, faisant cinq morts et 37 blessés. Vingt quatre heures après, c’est à Oued-Rhiou qu’un autre accident est signalé, survenu à hauteur du pont Ghetarnia à hauteur de l’autoroute Est-Ouest, on y enregistre deux morts et un blessé grave. Cette recrudescence confirme si besoin est, les conclusions du rapport accablant sur les accidents de la route présenté par le Dr Slimane Himouni, lors de la journée d’étude sur la sécurité routière, organisée par le centre universitaire de Relizane, la semaine dernière. Le rapport se veut une étude sérieuse qui fait état de la survenance de cinq accidents de la route toutes les deux heures, entrainant ainsi la perte d’une vie humaine. L’orateur n’avait pas mâché ses mots, il a brossé un tableau alarmant de ce qu’il a qualifié de « Terrorisme de la route », il a souligné que l’Algérie enregistre une moyenne de 46 000 accidents corporels par an, et reste désormais, l’un des pays à haut risque dans le domaine. Les chiffres sont effectivement effarants, les trois dernières décennies ont enregistré pas moins de 144 000 morts et plus de 265 000 handicapés à vie. Par ailleurs, selon le rapport du Commandement de la Gendarmerie Nationale, les personnes décédées entre le mois de Janvier et Mai de l’année 2010, sont au nombre de 1051, alors que celui de 2009 était de 1331, soit 280 victimes de moins. Les accidents de la route enregistrés au cours de l’année 2010 sont au nombre de 6567, ce qui représente une baisse de 29,61 % par rapport à l’année 2009, où 9330 accidents de la route ont été enregistrés. Mais, malgré les statistiques qui font ressortir une baisse de 21,04% des accidents de la route durant ces cinq premiers mois, il n’en demeure pas moins que les objectifs restent pour le moment très loin d’être atteints. Au rythme où vont les choses, ce « terrorisme routier » que connait la wilaya de Relizane risque fort bien de s’accentuer pour plusieurs raisons dont la principale reste indiscutablement l’inobservation des règles du code de la route par les conducteurs, notamment l’excès de vitesse et les dépassements dangereux qui, selon les différentes études réalisées, sont responsables de plus de 85 % des accidents de la route. Les routes de la wilaya de Relizane viennent d’enregistrer le mois le plus sanglant, avec vingt et un (21) morts en seulement 21 jours et plus d’une soixantaine de blessés, espérant que ces derniers jours du mois de juin seront plus cléments et qu’on n’aura pas à enregistrer d’autres pertes en vies humaines. Enfin, à titre illustratif et comparativement à certains pays comme la France par exemple, notre parc routier reste relativement modeste, mais se retrouve avec un taux de risque 20 fois plus que celui de l’Hexagone.

Hocine
Mardi 22 Juin 2010 - 10:29
Lu 636 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+