REFLEXION

L’Ethique au panier



L’Ethique au panier
Le pouvoir de l’argent est-il possible d’être fidèle à ses propres valeurs, certainement pas, du moins dans certains pays où l’argent et pouvoir s’épousent merveilleusement bien. Pour asseoir leur pouvoir, les riches ne lésinent pas sur les moyens, ils se donnent tous les moyens susceptibles de leur permettre d’atteindre leurs objectifs. Face à eux les véritables détenteurs du pouvoir, les politiques, qui eux n’ont aucune envie de céder du terrain à ces nouveaux intrus qui, en utilisant leur argent arrivent pour beaucoup d’entre eux, tant bien que mal à se positionner et à nouer des relations privilégiées au sein de la haute société et de le Jet-Set locale. Il nous suffit de faire un petit pas en arrière pour mieux cerner le rôle ô combien important de l’argent. Quel est le point commun qui puisse exister entre les gouvernements, les multinationales et les organisations criminelles ? L’argent. Les hommes et les partis politiques dont l’objectif premier, reste la conquête du pouvoir, se doivent d’avoir un soutien financier qui leur permette d’y accéder. Ce soutien provenant de différentes sources de financement, leur permettra de faire campagne. Mais, ce soutien est généralement considéré par son ‘Bienfaiteur’, comme un investissement qui, un jour doit se répercuter par un gain, c’est ce qu’on appelle les dividendes de l’investissement. On mise sur les hommes et les partis politiques pour gagner et non pour perdre, sinon on change de partenaire, aucun principe là-dessus, sauf l’objectif à atteindre. Ce sera en quelque sorte aussi, une garantie pour le donateur de la fidélité du bénéficiaire aux engagements qu’il aura pris. L’homme politique qui sait que la victoire passe par une communication efficace et un discours de proximité, et donc onéreux, dépend entièrement des milieux financiers qui peuvent faire ou défaire sa carrière politique. Cette manière de faire n’est pas nouvelle, elle est d’actualité dans les grandes démocraties à l’image des Etats-Unis d’Amérique, en France, où il existe des lobbys dont les réseaux dormants sont actionnés à chaque rendez-vous électoral, notamment quand il s’agit de l’élection présidentielle. Dans notre pays, la vision des choses quoiqu’elle n’est pas la même, il n’en demeure pas moins, que l’argent y est pour beaucoup dans la nomination ou l’élection de certaines personnes au sein des plus hautes sphères de l’Etat. L’ambition humaine fait que la prise du pouvoir n’est pas une fin en soi, la préoccupation majeure du politique, est la gestion de sa carrière, le terrain étant miné, chacun doit assurer ses arrières, par n’importe quel moyen, car il y va de l’avenir politique de chacun, au diable l’éthique. Et c’est là, qu’entrent en jeu, les tractations dans les coulisses et autres malversations pour la préservation des intérêts de chacun et pour ce faire un seul moyen est mis en branle à cet effet, l’argent.

Amara Mohamed
Jeudi 3 Juin 2010 - 09:49
Lu 630 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+