REFLEXION

L’EXPULSION DE CINQ FAMILLES SQUATTEUSES DE LOGEMENTS TOURNE AU DRAME A ORAN : Un père de famille se jette du 11ème étage

L’opération d’expulsion de cinq familles pour occupation illégale de logements menée par les services de la wilaya et l’agence AADL au Complexe Cosider à Oran, a tourné au drame après que l’un des squatteurs, le dénommé A.B, âgé de 51 ans, père de trois enfants, a rendu l’âme après qu’il s’est jeté du 11ème étage de l’immeuble.



En effet, père de trois enfants, le dénommé A.B, âgé de 51 ans, s’est suicidé en se jetant du 11ème  étage de l’immeuble, sis à la cité 937 logement ‘’AADL Cosider’’, lors de l’opération d’expulsion menée par les services de wilaya et l’agence AADL. Aussitôt l’alerte donnée, les agents de la protection civile se sont dépêchés sur les lieux, afin de transférer la dépouille inanimée vers la morgue de l’hôpital à Oran. Une enquête a été ouverte par les services de sécurité pour déterminer les circonstances réelles de ce drame. Tôt le matin, les services de sécurité en coordination avec les services de wilaya et l’agence AADL, ont réalisé une opération de perquisition du complexe « Cosider », appartenant à l’agence AADL, afin d'expulser les familles qui ont pris d'assaut les logements vacants en  les transformant en propriété privée. Malgré qu’ils  sont la propriété d'autres personnes, ces logements ont été squattés parce que l’AADL ne les a pas attribués dans les délais requis,  ce qui a poussé ces familles en crise de logement à saisir l’occasion  pour s’en accaparer, alors que la première phase d’expulsion a été lancée au début de cette semaine, envers ces familles qui ont envahi illégalement ces appartements et entamé des modifications substantielles, qui ont grandement déformé l’aspect général des immeubles envahis par des étrangers. Selon les sources, qui ont rapporté les informations, l’opération a commencé avec cinq familles seulement après qu'il a été délivré à leur encontre une décision du tribunal pour évacuer les logements occupés, cette opération va se poursuivre pour évacuer les appartements qui ont été touchés par l’intrusion, alors que cette campagne a été acclamée par les habitants  autochtones qui ont déclaré suite à une collecte de leurs points de vue, que le groupe d’habitants qui avait pris d'assaut les logements, a semé le désordre et l’anarchie dans le quartier, où la plupart d'entre eux sont des repris de justice et avec leur présence, le quartier a vécu une propagation sans précédent de la prostitution et la dépravation à l’intérieur des appartements qui ont été occupés illégalement. L’opération d’expulsion a pris beaucoup de temps dépassant six heures, le fait que certaines familles ont refusé d'obéir aux ordres d'expulsion et exprimé une certaine intransigeance, ce qui a pris beaucoup de temps pour les convaincre de quitter les appartements. Pas moins de 30 appartements avaient été violés par des étrangers et l’opération d’expulsion continuera non pas seulement à Cosider, mais touchera plusieurs autres points connaissant le même phénomène.

 

Touffik
Lundi 20 Avril 2015 - 17:43
Lu 2121 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+