REFLEXION

L’EXEMPLE DE LA LIBYE: De la nécessité d’avoir une armée algérienne forte

Considérant la théorie du Grand Moyen Orient il est indispensable que notre Armée nationale se prépare à toutes éventualités venant de l’Ouest ou du Nord. Il est même vital de se préparer d’ores et déjà à une éventuelle agression de notre pays sous prétexte du réacteur nucléaire de Ain Oussera, maintes fois soulevé ou autres.



L’EXEMPLE DE LA LIBYE: De la nécessité d’avoir une armée algérienne forte
Zone d’exclusion
Une zone d’exclusion ou d’interdiction aérienne pour empêcher les avions de combat libyens de décoller, est une mesure qui a été utilisée dans le passé dans les Balkans et en Irak, avec un succès mitigé. Un tel dispositif revient à interdire le survol aérien d’une zone déterminée. Les avions voulant quitter le territoire libyen devraient demander l’autorisation avant de décollerFace à l’armada occidentale, la Libye ne peut opposer que quelques dizaines de vieux chasseurs soviétiques ou français pleinement opérationnels avec des pilotes entraînés. Dès le début de l’opération, les coalisés ont commencé à bombarder les batteries sol-air libyennes, les aéroports militaires et les centres de télécommunications. Oui si on se base sur ces deux précédents. Faire partir Kadhafi comme le disent clairement les occidentaux veut dire intervenir militairement au sol, c’est à dire envahir ce pays. Cette option, quoique que disent les occidentaux, est bien inscrite dans les plans de cette guerre.
Le précédent irakien
Les zones d’interdiction de survol aérien dans le nord et le sud de l’Irak ont été instaurées par les Alliés occidentaux après la guerre du Golfe (janvier-février 1991). Ces deux zones, recouvrant plus de la moitié du territoire irakien, n’avaient pas fait l’objet de résolutions spécifiques de l’Onu.Cette zone d’exclusion a constitué un prélude à l’invasion de ce pays par les troupes d’une coalition menée par les États Unis et qui a complètement détruit ce pays et provoquer des dizaines de milliers de morts et fait régresser l’Irak 50 ans en arrière.

Le danger islamiste
Le danger islamiste est bien réel en Libye. A Benghazi et dans d’autres localités libyennes, les islamistes ont récupéré les revendications légitimes de la population contre le dictateur libyen. Des informations en provenance de ce pays indiquent qu’une coalition d’islamistes venus d’Egypte, d’Irak, de Syrie, d’Algérie et des pays du Sahel convergent vers ce pays pour en faire la nouvelle base d’El Qaïda après l’Afghanistan. Est-il dans l’intérêt de notre pays de voir s’ériger à ses frontières Est une république islamiste ? Nous qui n’avons toujours pas fini avec cette menace.

Le cas Algérien
Considérant la théorie du Grand Moyen Orient et la possibilité bien réelle du retour des républicains au pouvoir aux États Unis, il est indispensable que notre Armée nationale se prépare à toutes éventualités venant de l’Ouest ou du Nord. Il est même vital de se préparer d’ores et déjà à une éventuelle agression de notre pays et ce ne sont pas les prétextes qui manquent comme ceux du réacteur nucléaire de Ain Oussera, maintes fois soulevé, ou d’autres armes chimiques qui n’existent évidemment que dans la tête de ceux qui veulent bien y croire.

Yacine
Mardi 22 Mars 2011 - 09:24
Lu 3335 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+