REFLEXION

L’EX EMIR DE L’AIS AHMED BENAÏCHA REVELE : Les patrons du FIS soutenaient les actions terroristes

Lors d’ une rencontre diffusée sur la chaine Echorouk, l’ex-émir, chef de zone ouest de l’ex-armée islamique du Salut(AIS) branche armée du Front Islamique du Salut (FIS), Ahmed Benaïcha, a affirmé que les responsables du FIS, Abassi Madani et Ali Benhadj soutenaient les actions terroristes des groupes armés issus de l’AIS.



L’EX EMIR DE L’AIS AHMED BENAÏCHA REVELE : Les patrons  du FIS soutenaient  les actions terroristes
Durant la décennie sanglante qu’a vécue l’Algérie et dont ont été victimes toutes les catégories de la population et toutes les régions du pays, la direction du FIS – unanimement et donc, évidemment, Abassi Madani et Ali Benhadj en tête – soutenait l’action terroriste des groupes armés issus de ce parti intégriste. L’information, reproduite aussi par Algeriepatriotique  affirme  dans sa version publiée qu’a travers l’interview d’Echorouk , l’ancien chef terroriste Ahmed Benaïcha, revient sur les évènements de décennie noir en confirmant par la même occasion l’implication direct des chouyoukhs du FIS dans les actions militaires des groupes armées islamiques activant sous la casquette de l’AIS, branche militaire du FIS. Selon l’ancien émir de l’AIS  , 99% des terroristes de l’AIS étaient membres et même responsables du FIS. On apprend qu’à aucun moment les chefs du FIS qui se trouvaient en prison ne se sont opposés aux actions terroristes des membres de leur parti ni n’ont eu l’intention, à ce moment, d’appeler à «l’arrêt de la violence», contrairement aux illusions de certains milieux qui, à l’époque, étaient enclins à la compromission avec l’intégrisme. Cela autorise à dire, en fait à confirmer, encore une fois, qu’Abassi Madani et Ali Benhadj étaient des chefs terroristes. Pis, selon ce que rapporte le quotidien, tous les dirigeants du FIS ont appuyé le terrorisme. Ainsi, Ali Benhadj a envoyé une lettre de soutien aux terroristes qu’ils ont reçue et lue, et qui était destinée, dans le contexte du «dialogue national», à faire entendre sa voix et à lever tout doute sur sa position. Echorouk ne dit pas ce que sont devenus aujourd’hui Abassi Madani et Ali Benhadj.

Ismain
Vendredi 26 Avril 2013 - 20:42
Lu 1370 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+