REFLEXION

L’EVENEMENT NATIONAL DU 19 MARS CELEBRE A MOSTAGANEM: Bounedjma, Tayeb El-Houari et Abadou absents…!

Mostaganem a célébré la date hautement symbolique du 19 mars 1962. Le 49ème Anniversaire de la fête de la Victoire. Après des années de luttes contre le colonialisme français et après 7 années de guerre, le peuple algérien inflige une défaite historique à l’occupant et reconquit son droit à l’autodétermination et à l’indépendance.



L’EVENEMENT NATIONAL DU 19 MARS CELEBRE A MOSTAGANEM: Bounedjma, Tayeb El-Houari et Abadou absents…!
Annoncés à Mostaganem, où ils devaient prendre part aux festivités de la célébration de la journée de la victoire du 19 mars 1962, aux cotés du ministre des Moudjahidine et des autorités locales civile et militaire, les secrétaires généraux de la CNEC, de l’ONEC, et de l’ONM, ont brillé par leur absence. La wilaya de Mostaganem a été retenue cette année pour célébrer l’événement, d’où la présence de M. Chérif Abbes ministre des Moudjahidine, accompagné de l’envoyé spécial du Président de la République, chargé de faire lecture du message du premier magistrat du pays adressé en cette occasion, au peuple algérien. En effet, dans un message adressé aux algériens et lu par l’envoyé spécial, le président de la République a indiqué que cet anniversaire est "l'un des évènements nationaux les plus chers à nos cœurs et les plus marquants pour les Algériens et les Algériennes". Il a précisé, à cet égard, qu' il commémore, aux sens propre et figuré, une nouvelle naissance d'un grand pays ancestral après toutes les souffrances et les épreuves qu'il a endurées et après de longues et dures décennies qui se sont succédé et qui ont contraint notre nation, durant tout ce temps, à traverser diverses formes d'endurance, de répression et d'humiliation". Les festivités de célébration de cet anniversaire et la lecture de la lettre du président, ont été marquées par l’absence des trois responsables nationaux de la famille révolutionnaire. Plusieurs observateurs ont relevé cette ‘’défection’’ aux usages et traditions qui imposent que lorsqu’il s’agit d’un événement national à l’image du 19 mars, il est du devoir de tout un chacun, notamment les responsables de la famille révolutionnaire, d’être présents au lieu de la commémoration retenu en la circonstance. Si certaines informations non corroborées et qu’il faut prendre avec réserve, ont fait état de la présence du patron de la coordination des fils de chouhada, la veille des festivités à Mostaganem, aucune partie cependant n’est venue confirmer ou infirmer cette information. Y a-t-il anguille sous roche ? Si tel était le cas, pourquoi Khaled Bounedjma aurait-il séjourné la veille dans la capitale du Dahra, pour la quitter soit la veille ou tôt le matin ? C’est invraisemblable. Aussi, il y a lieu de se demander quelles étaient les véritables raisons de l’absence de Tayeb El-Houari l’autre figure emblématique des Ouled Chouhada, qui fait face lui aussi à une vague d’opposition sans précédent, au sein de son organisation. Ces deux frères ennemis ont brillé par leur absence à Mostaganem. Et pourtant leur présence était plus que probable, selon certaines sources proches du bureau de wilaya de la coordination. Il était même question de l’arrivée de Said Abadou, le patron de l’Organisation des anciens Moudjahidine, mais lui aussi a fait était aux abonnés absents. Même le programme concocté pour la journée du 19 mars, avait été amputé de quelques visites à l’image du camp de concentration « El-Carrières » à Sidi-Ali. Du coté du bureau de wilaya de la coordination, aucune explication n’a pu être fournie, d’autant plus qu’aucune information n’a filtrée à ce sujet, c’est le black out total. La réaction aussi spontanée que brusque de Khaled Bounedjma à deux articles parus dans des quotidiens francophones, faisant état de certaines agitations au sein de son organisation, parue au journal Réflexion, l’a-t-elle persuadé de d’observer un recul pour mieux scruter l’horizon ? C’est une hypothèse dans la mesure, où il s’est attaqué sans réserve à l’Alliance Présidentielle et à ceux qui font du système actuel leur boite à pandore. En effet, M.Bounedjma, n’a pas mâché ses mots en traitant l’Alliance Présidentielle d’être à l’origine de tous les maux sociaux des algériens. Cette sortie médiatique tonitruante, avait-elle provoqué un tollé dans la haute sphère politique ? Pour l’instant aucun élément fiable et vérifiable n’est venu accréditer cette thèse. En tout état de cause, l’absence de ces trois personnalités aux festivités de la journée du 19 mars à Mostaganem, n’est pas passée inaperçue, et chacun y va avec sa lecture politique.

Ahmed Mehdi
Lundi 21 Mars 2011 - 09:17
Lu 1360 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+