REFLEXION

L’ENQUETE SUR LE TUEUR PRESUME DU MUSEE JUIF DE BRUXELLES, LE FRANCO-ALGERIEN, MEHDI NEMMOUCHE : Cinq personnes interpellées à Marseille

Trois hommes et deux femmes ont été arrêtés ce mardi à Marseille (France), dans le cadre de l'enquête française sur le tueur présumé du Musée juif de Bruxelles, Mehdi Nemmouche à la double nationalité franco-algérienne.



L’ENQUETE SUR LE TUEUR PRESUME DU  MUSEE JUIF DE BRUXELLES, LE FRANCO-ALGERIEN, MEHDI NEMMOUCHE : Cinq personnes interpellées à Marseille
Près de sept mois après les faits, l'enquête sur la tuerie du musée juif de Bruxelles prend une nouvelle tournure. Trois hommes et deux femmes ont été interpellés mardi à Marseille dans le sud de la France, dans le cadre de l'enquête française sur le tueur présumé du Musée juif de Bruxelles, Mehdi Nemmouche.  Mehdi Nemmouche, Français de 29 ans soupçonné d'avoir mené le jihad en Syrie, avait été interpellé le 30 mai à Marseille, à la descente d'un bus en provenance de la capitale belge, en possession d'un revolver, d'une kalachnikov et de munitions. Il avait ensuite été remis fin juillet à la justice belge pour répondre de la tuerie de Bruxelles qui avait fait quatre morts le 24 mai.

Des questions en suspens
Comptait-il y commettre de nouvelles attaques? Mais alors pourquoi prendre le risque de traverser la France plutôt que de frapper de nouveau en Belgique ou dans le nord de la France? Souhaitait-il prendre un bateau pour l'Algérie? Mais alors pourquoi se munir d'armes?  Dernière hypothèse: Mehdi Nemmouche souhaitait se "mettre au vert" chez des connaissances. En détention dans plusieurs prisons du sud-est de la France il y a quelques années, où il s'était d'ailleurs radicalisé, ce délinquant récidiviste y avait des contacts. Parmi les personnes interpellées, figurent d'ailleurs un ou plusieurs hommes rencontrés en détention, selon une source proche du dossier.Les enquêteurs disposent notamment d'éléments de localisation de téléphones.

Qui est Mehdi Nemmouche ?
Né le 17 avril 1985 à Roubaix d'une famille d'origine algérienne, Mehdi Nemmouche a la double nationalité franco-algérienne. Placé, comme ses deux sœurs, dès l’âge de trois mois en foyers et familles d’accueil, à dix-sept ans, il est confié à sa grand-mère à Tourcoing, dans le quartier sensible de Bourgogne. Il prépare ensuite un baccalauréat professionnel électrotechnique mais ne se présente pas aux épreuves en juin 2006 pour raisons de santé. En septembre 2006, il s'inscrit à la faculté pour tenter une capacité de droit

Retour sur les faits de la tuerie de Bruxelles
La tuerie du Musée juif de Belgique a eu lieu le samedi 24 mai 2014 à Bruxelles. Un homme, après être entré dans l'édifice, abat quatre personnes à l'aide d'un revolver puis d'un fusil d'assaut. Le 30 mai, un suspect, Mehdi Nemmouche, est arrêté à Marseille en possession d'armes de guerre. Il s'agit d'un Français d'origine algérienne, condamné pour plusieurs délits et soupçonné de s'être radicalisé en prison puis d'avoir rejoint l'État islamique en Irak et au Levant, le principal groupe étranger participant à la guerre civile syrienne. La justice belge demande son extradition le 2 juin. Le 14 juin, le Musée juif se constitue partie civile.

Les faits
Le samedi 24 mai 2014, à 15 h 27 min 44 s, un homme se rend au Musée juif de Belgique, situé au 21, rue des Minimes, dans le quartier du Sablon à Bruxelles. Cette personne, de taille moyenne et en bonne forme physique, tire, avec ce qui semble être un revolver, depuis la rue vers le hall du musée et vise un couple de touristes, touchés au cou ou à la tête. Il contourne les corps, s'avance dans l'entrée, puis, avec une Kalachnikov AKM sans crosse (pliable) qu'il a sortie d'un de ses deux sacs, ouvre de nouveau le feu depuis le hall vers l'intérieur du musée, sur deux autres personnes, employées à l'accueil. À 15 h 29 min 6 s le tueur sort du bâtiment, court jusqu'à la rue Haute et disparaît. Trois personnes sont tuées sur le coup. Il s'agit d'un couple de deux touristes israéliens, et d'une Française, La quatrième victime est un Belge grièvement blessé, il restera dans le coma et mourra quelques jours plus tard.

Son arrestation
Lors d'un contrôle de douane inopiné effectué le vendredi 30 mai 2014 à la gare routière internationale de Marseille Saint-Charles à bord d'un autocar en provenance d’Amsterdam via Bruxelles, un suspect est interpellé en possession d'armes ressemblant à celles visibles sur la vidéosurveillance de la fusillade, d'une casquette semblable à celle que portait le tueur et d'une caméra de type GoPro.Il est placé en garde à vue pour assassinat, tentative d'assassinat, détention et transport d'armes, en lien avec une entreprise terroriste. Dans une vidéo trouvée par les enquêteurs lors de son arrestation, une voix off qui ressemble à celle du suspect revendique l'attentat. Le 31 mai 2014, un mandat d'arrêt européen est émis par la justice belge contre lui.Présenté le 4 juin 2014 au parquet général du tribunal de Versailles (Yvelines), il annonce d'abord son intention de s'opposer à son extradition en Belgique., mais y renonce le 10 juillet.
 

Riad
Mercredi 10 Décembre 2014 - 10:50
Lu 296 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+