REFLEXION

L’EGYPTE VEUT SE FAIRE DESIRER, L’ALGERIE N’EN N’A QUE FAIRE !

Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, les responsables égyptiens n’en finissent pas avec leurs caprices, figurez-vous qu’aux dernières nouvelles, ils conditionnent le retour de leur ambassadeur par des compensations pour les dégâts subis par leurs entreprises en Algérie.



L’EGYPTE VEUT SE FAIRE DESIRER, L’ALGERIE N’EN N’A QUE FAIRE !
Les égyptiens se font désirer telle une jeune mariée qui, pour une raison ou une autre a quitté le domicile conjugal, et conditionne son retour par des gâteries de femme désirée. L’insolence a atteint son paroxysme lorsqu’on entend M.Moufid Chehab, secrétaire d’Etat chargé des affaires juridiques déclarer sur les colonnes du journal égyptien Chourouk : « Nous ne renverrons pas l’ambassadeur d’Egypte en Algérie, s’il n’y a pas d’excuses ou de dédommagements pour les dégâts subis par les entreprises et le peuple égyptien ». Ces énergumènes d’égyptiens de la classe politique, aux artistes, aux médias, n’arrivent toujours pas à se mettre dans la caboche , qu’ils ont perdu contre les algériens et que ce n’était qu’un match de football qui devait normalement cimenter encore plus les relations historiques et indéfectibles entre nos deux pays, mais pour le grand malheur du monde arabe et de l’Afrique, l’Egypte est devenue aussi ingrate qu’intolérable, aussi égoïste que pernicieuse et cet entêtement à vouloir à tout prix arracher des excuses à l’Etat Algérien, relève de l’aberration et de la spéculation politicienne. De par leur idiotie et leur obstination, les responsables égyptiens se sont mis dans une situation telle qu’ils n’arrivent plus à en sortir honorablement devant leurs compatriotes qui commencent eux aussi à se réveiller de leur léthargie et à mieux comprendre les scénarios montés de toutes pièces par les média, les chaînes satellitaires et certains animateurs-télé qui n’ont d’animateur que le nom, à l’image de ce vieux briscard Brahim El-Hidjazi, auteur de plusieurs montages mensongers et de mises en scènes absurdes qui ont fini par le ridiculiser devant les millions de téléspectateurs arabes. C’est inacceptable, inacceptable et encore inacceptable, l’Algérie ne présentera en aucun cas et sous aucun prétexte des excuses pour la simple raison qu’elles n’ont pas lieu d’être. Les égyptiens se sont mis dans « de beaux draps », c’est à eux de s’en sortir, reste comment ? C’est à eux aussi de voir. D’un comportement versatile et lunatique, les voilà revenir encore une fois sur leur décision de ne pas organiser la 19eme édition du Championnat d’Afrique des nations de Handball sous prétexte que l’Algérie y sera présente, ils viennent de saisir l’instance africaine du HandBall, sollicitant l’accord de cette dernière pour la reprise de l’organisation de cette compétition. Alors pourquoi ce revirement, qu’elles sont les raisons de ce retournement de situation ? Eh! Bien, c’est tout simple, la raison en est que le Royaume du Maroc a décliné la proposition de la CAHB et ne restait que l’Algérie en lice pour prendre en charge cette 19eme édition. L’Algérie l’a fait savoir par le biais du ministre de la jeunesse et des sports, qu’elle était disposée à accueillir ce championnat d’Afrique des nations et que toutes les installations sportives et hôtelières étaient prêtes pour recevoir l’ensemble des équipes participantes y compris celle de l’Egypte. Devant cette situation un peu particulière, les égyptiens se sont vus entre le marteau et l’enclume, s’ils ne voulaient pas des algériens sur leur sol, avec le retrait des marocains, ils ne restaient qu’une seule alternative, c’est d’être présents à Alger et ceci leur a provoqué le tournis, alors ils ont décidé de faire appel à la CAHB pour leur accorder une seconde chance pour organiser cette édition. Pesant le pour et le contre, ils se sont dits après tout, mieux recevoir les algériens chez nous que d’aller chez eux et leur évitera en même temps, les sanctions et la disqualification des prochaines compétitions internationales. Mais cette fois les égyptiens sont plus qu’avertis, ils sont tenus d’assurer la sécurité et la protection des deux équipes nationales algériennes messieurs et dames ainsi que la délégation qui les accompagne. Attention, un égyptien averti en vaut …. !
Par ailleurs et sur les plans économique et commercial, s’ils veulent que les deux pays joignent leurs efforts pour une coopération Sud-Sud, l’Algérie n’en demande pas mieux et fera en sorte que ces relations aillent jusqu’au bout dans l’intérêt réciproque des deux peuples, à condition que le temps du leadership est révolu à tout jamais et les choses doivent être traitées équitablement et à parts égales, dans le cas contraire nous leur prodiguons le seul et unique conseil, c’est d’aller voir ailleurs. Toutefois, les déclarations d’Abou El-Gheït, ministre égyptien des affaires étrangères, se veulent rassurantes et apaisantes en affirmant que « les relations entre les deux pays sont des relations de fraternité et d’affection ». Concernant la question du retour de l’ambassadeur d’Egypte en Algérie, l’Egypte se fait désirer et demande l’impossible, laissons lui le temps pour qu’elle se ressaisisse. En tous cas, notre pays n’a pas de soucis à se faire du moment donné que le nôtre après avoir été rappelé pour consultations, il a rejoint son poste au Caire au grand dam de Brahim El-Hidjazi qui a demandé son départ.

Amara Mohamed
Mardi 8 Décembre 2009 - 10:11
Lu 1785 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+