REFLEXION

L’Algérie s’interroge sur l’option du nucléaire civil



L’Algérie s’interroge sur l’option du nucléaire civil
Deux grands obstacles se dressent sur le chemin du développement du nucléaire civil en Algérie, a expliqué, samedi 6 juin, le ministre de l'Energie et des mines Chakib Khelil. Samedi soir, lors de l'émission Forum de l'ENTV, M. Khelil, a cité l'importation de l'uranium enrichi et les compétences techniques, comme étant les deux grands obstacles qui pourraient empêcher l'Algérie de se doter de cette technologie.

« Le nucléaire pose le problème de l'enrichissement et de l'importation de l'uranium. Peut-on dépendre d'une puissance étrangère pour importer ce produit ? Le gouvernement doit trancher la question », a dit M. Khelil. « Il faut décider d'où importer de l'uranium enrichi. De Russie, de France ? », s'est interrogé le ministre.

L'enrichissement de l'uranium nécessaire au fonctionnement des centrales nucléaires n'est pas facile, a précisé le ministre. L'Algérie ne dispose pas de la technologie nécessaire pour enrichir l'uranium. M. Khelil a cité les difficultés de l'Iran pour enrichir de l'uranium nécessaire à alimenter ses futures centrales nucléaires.

Le second obstacle cité par M. Khelil est lié à l'absence de compétences algériennes dans le domaine du nucléaire civil. L'Algérie a signé plusieurs accords de coopération dans le nucléaire civil notamment avec les Etats-Unis, la France et envisage de le faire avec la Russie.

Réflexion
Lundi 8 Juin 2009 - 05:47
Lu 397 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+