REFLEXION

L’Algérie, le 5 juillet 1962, naissance de la liberté

Cinquante-quatre ans ont passé, et tout citoyen algérien en âge de se rappeler, ne peut oublier ce que fut le passé des algériens sous la domination coloniale française, et les crimes commis en masse sur tout le peuple algérien. L’histoire ne peut s’arrêter, ni être figée à une date marquant un fait, un évènement…, il faut qu’elle continue en chacun de nous, pour suivre le chemin tracé par ces êtres immortels et exceptionnels qui ont forcé le respect et l’admiration, à l’exemple de ces hommes et femmes qui ont combattu, lutté, se sacrifiant pour une cause juste, afin que vive notre Algérie libre et indépendante.



132 ans, presque jour pour jour, après l’invasion de l’Algérie en 1830 par les français et plus de trois mois après les accords d'Evian tenus le 18 mars 1962, le 5 juillet 1962 le pays acquit son indépendance, une souveraineté reconnue officiellement par le monde entier.
Pour les populations algériennes, le 5 juillet, ce n’est pas seulement une date commémorative de l’indépendance de l’Algérie, c’est la libération du pays,  c’est la rupture avec un passé colonial pour une Algérie nouvelle libre, c’est la défaite de l’ennemi, la naissance de la liberté, et également le retour à l’heure algérienne, où le pays connut sa véritable gloire, sa renaissance, sa victoire sur l’impérialisme, se retrouvant libre de toutes les exactions et humiliations engendrées par des ‘’monstres inhumains civilisés’’. La libération du pays, c’est également le soulèvement exemplaire d’un peuple qui a toujours refusé de vivre humilié sous une quelconque domination étrangère, quel que soit sa puissance. C’est en cette journée commémorative que tous, nous rendons un vibrant hommage aujourd’hui à tous les martyrs et moudjahidine, qui ont lutté pour une Algérie algérienne.
Retour sur une guerre sanglante
Il est de notre devoir nous, algériens, de rendre un vibrant hommage solennel aux grands hommes, sans exception, ceux qui ont fait l’histoire des révolutions pour le recouvrement des libertés des peuples, ou les autres qui se sont sacrifiés et luttent encore au profit des plus faibles. Hélas, l’histoire de la guerre d’Algérie ne peut être écrite en une seule page ou un simple article, de par sa révolution unique qui a mobilisé des centaines de milliers de personnes, hommes, femmes, issus du peuple, même les enfants ont été de la partie quand cela devenait vraiment nécessaire dans les moments les plus difficiles. Combien parmi ces combattants, sont-ils tombés aux champs d’honneur ?  Ce sont plusieurs milliers de citoyens qui se sont sacrifiés pour que vive notre Algérie libre et indépendante dans le respect et la dignité. Une Algérie longtemps martyrisée, blessée par l’ennemi français de l’époque. Il est également de notre devoir de commémorer en ce 5 juillet, les actes héroïques de tous les algériens et algériennes braves qui ont permis de renouer avec l’indépendance, après les décennies noires passées dans l’horreur, le stress, la peur, la misère, la souffrance, l’humiliation  et l’angoisse, de la sauvagerie, la cruauté, la barbarie , des dépassements inhumains, perpétrés par les Aussaresses,  Papon, Salan et consorts, semblables aux nazis ’Himmler’’ , ‘Heydrich’’, ‘Goebbels’, se chargeant de provoquer leur propre ‘’holocauste ‘à ‘’l’Hitlérienne’’…. Ce n’est pas non plus, en quelques lignes ou en un seul paragraphe qu’on peut narrer toutes les exactions, violences, tortures, tueries, assassinats, vols, viols commis sur les algériens… en 132 ans d’occupation illégale. Se rappeler toujours le nombre de tués se chiffrant à plus d’un million et demi de martyrs, entre combats, guerres dans les maquis, déportations, enlèvements, tueries, tortures, massacres…entre 1954 et 1962. Nos générations actuelles et montantes, doivent savoir que cette guerre terrible, totale assez longue marquée par la haine et la violence a provoqué la mort d’algériens innocents, où même, armes lourdes et avions étaient utilisés par l’ennemi contre des victimes sans armes, sans défense qui avaient soif de liberté… Il ne faut pas oublier les faits et gestes condamnables causés par des ennemis sanguinaires de l’époque sans conscience ni moralité aucune.   Comment oublier les camps de concentration, prisons, créés pour l’occasion .... Hélas, un simple résumé, ne peut retracer l’itinéraire macabre, de l’OAS, cette organisation horrible et sauvage qui avec la bénédiction de ses chefs a semé la mort et la désolation partout, à travers tout le territoire algérien. Il faut pour cela du temps, des livres et des livres, afin de décrire et stocker les faits de cette guerre qui a touché toutes les familles algériennes et même françaises, par la faute de fous criminels aveuglés par la haine et l’ambition. L’histoire de la guerre d’Algérie raconte aussi ,les massacres commis sur les populations algériennes, en ce 8 mai 1945 à  Sétif, Guelma et Kherrata, en Algérie, décrivant l’ampleur des dégâts et horreurs atteignant tout leur paroxysme, quand la répression française coloniale s’est poursuivie pendant des semaines, faisant des dizaines de milliers de morts parmi les algériens venus simplement rendre hommage aux leurs, tombés durant la seconde guerre mondiale.
Hommage à tous les morts pour l’Algérie
Cette journée mémorable du 5 juillet est dédiée à tous les combattants algériens tous sexes confondus avides de liberté qui n’ont jamais désespéré de voir un jour, notre drapeau algérien flotter dans tous les espaces de l’Algérie y compris ses édifices, ses institutions, et ailleurs à travers tous les continents. Pour ces hommes ‘’libres’’ très déterminés, ‘’appelés’’ par le colonisateur français,   ‘’Fellaga et/ou Rebelles’’, la moindre défaite, pour eux était une victoire gagnée sur l’ennemi. Que Faut-il ajouter d’autre, sur les grands révolutionnaires algériens, toutes tendances confondues (combattants, politiques, stratèges, organisateurs, fidai, etc...) Grâce à leur ténacité, et animés par la bravoure, ces êtres exceptionnels dotés d’une force et d’une intelligence sans égal, de par leurs actions continues, leur courage et leur détermination, le conflit les opposant à la France coloniale s’est internationalisé, se soldant par cette très grande révolution glorieuse et exemplaire qui a duré plus de sept ans. Oui sept années de tueries et cauchemars dont les conséquences désastreuses que l’on sait ont suscité des condamnations et des mépris de parts et d’autres du monde entier.
Ce qui est évident et sûr, c’est que nos martyrs morts pour une juste cause demeureront immortels, pour l’éternité. Nous leur rendons hommage à chaque occasion et évènement lié à un rappel de la révolution algérienne, et aussi  à chaque fête religieuse, et ce lors de célébrations et/ou commémorations de dates inoubliables, telles que le 1er novembre 1954,  le 20 août 1956, le 19 mars 1962….Effectivement des dates qui ont marqué pour la vie les algériens, et qui relatent  des faits et des combats menés sans cesse par des populations avides de liberté  contre l’envahisseur impérialiste, colonialiste et sanguinaire, payant un lourd tribut avec leur sang. Oui, un grand hommage en cette journée leur est dédié à eux et à toutes ces personnes qui ont contribué à la libération de l’Algérie, distingués par les plus grands de ce monde, pour leur mobilisation afin de lutter et combattre avec ou sans armes l’occupant criminel.
 Vive l’Algérie Algérienne et gloire à nos glorieux combattants et chouhada.

 

B. Adda
Dimanche 3 Juillet 2016 - 16:12
Lu 2818 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+