REFLEXION

«L’Algérie est contrainte à des concessions de prix »

ABDERRAHMANE MEBTOUL, EXPERT EN ECONOMIE, A PROPOS DE L’ACCORD ENERGETIQUE AVEC L’EU AU QUOTIDIEN REPORTERS



Reporters : L’Algérie s’apprête à ratifier un accord énergétique avec l’Union européenne. Sur quoi porte-t-il et dans quoi va-t-il engager le pays par rapport à son partenaire européen ?
Abderrahmane Mebtoul : D’abord, il faut savoir que les négociations sur ce contrat interviennent dans un contexte particulier, marqué par des bouleversements profonds de la carte énergétique mondiale. L’Algérie négocie avec la partie européenne en position de faiblesse, ce qui se répercutera négativement sur les clauses du contrat, contrairement à l’Union européenne, qui se trouve dans une position confortable pour imposer ses visions, notamment en ce qui concerne les prix. Nous seront contraints de faire de nouvelles concessions aux Européens pour les préserver comme clients. La concurrence de la Russie, qui recèle d’énormes réserves gazières, environ 30% des réserves mondiales, de la Norvège et du Qatar, met l’Algérie dans une situation de vulnérabilité dangereuse vis-à-vis de ses clients traditionnels. Cette situation sera aggravée durant les prochaines années par la fermeture des marchés asiatique et américain au gaz et au pétrole algériens. Pour l’Asie, le marché énergétique est dominé par les pays du Golfe, l’Iran et la Russie. L’Algérie ne pourra pas se positionner sur ce marché, d’autant plus que nous allons devenir dans une dizaine d’années un importateur net de pétrole et de gaz vu nos modestes réserves, qui ne dépassent pas les 3% en gaz et 0,5% pour le pétrole.
Vous avez parlé de concessions que l’Algérie sera contrainte de faire à la partie européenne pour la préserver comme client, de quoi s’agit-il ?
Les Européens vont demander une baisse des prix et l’abandon de la formule de l’indexation des prix du gaz sur ceux du pétrole au profit de la loi du marché. Ils veulent le gaz algérien à bas prix, et ils vont l’avoir pour les raisons que je vous ai déjà citées. D’ailleurs, les Italiens viennent de gagner une bataille juridique internationale contre Sonatrach en ce qui concerne la baisse des prix du gaz. Gaz de France suivra le même chemin pour les mêmes raisons.
La semaine qui vient de s’achever a été caractérisée par une baisse des cours du pétrole. Est-ce conjoncturel ou annonciateur d’une tendance plus lourde ?
Selon des rapports établis par des institutions spécialisées, le prix du Brent se stabilisera en 2017 autour de 90 dollars le baril. Un prix qui n’arrangera pas l’Algérie, qui calcule ses dépenses sur la base de 110 dollars le baril. Franchement, tous les indicateurs sont au rouge. Une révision globale de notre système de gouvernance s’impose pour éviter le chao. Nous devons sortir de la dépendance aux hydrocarbures qui ne pourront plus assurer les recettes dont l’Etat a besoin.
Dans le contexte actuel fortement concurrentiel, marqué également par l’apparition du gaz de schiste, de quels atouts dispose l’Algérie ?
Le gaz de schiste est une spécialité américaine par excellence. Certes, nous avons des réserves importantes, mais avons-nous les moyens humains et matériels nécessaires pour explorer cette énergie ? La réponse est non. Sonatrach ne dispose pas des cadres qualifiés dans ce domaine pour pouvoir entamer l’exploitation de ce type d’énergie. A titre d’exemple, les USA ont commencé les recherches sur le gaz et le pétrole de schiste en 1985. Ils maîtrisent tous les types de forage et la récupération. Je ne pense pas que Sonatrach en l’état actuel pourra s’imposer sur le marché du schiste. Il faut savoir que 33% des recettes de Sonatrach proviennent actuellement de ce pays, qui arrêtera d’importer notre pétrole et gaz en 2017 ou au plus tard en 2020. Par quel marché pouvons-nous remplacer les USA ? La réponse est : aucun. Les USA deviendront un exportateur net de pétrole et de gaz à partir de 2020. De même que la Chine, dont le Congrès a donné son feu vert pour l’exploitation de ce type d’énergie.

Dr Abderrahmane Mebtoul
Dimanche 19 Mai 2013 - 11:32
Lu 571 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+