REFLEXION

L’Algérie dit non



L’Algérie dit non
L’Algérie a exprimé ses réserves par rapport à la saisine du conseil de sécurité de l’ONU  par la ligue arabe pour une résolution qui appelle au déploiement des forces onusiennes d’interposition en Syrie. Cette position est motivée par l’adhésion de l’Algérie au processus de médiation de la Ligue arabe entre les parties en conflit en Syrie et toute volonté de sortir de cet espace provoquera un refus catégorique de la part de l’Etat Algérien. « Nous avons plusieurs raisons d’émettre des réserves sur cette proposition. Nos réserves sont de même nature que celles exprimées par le passé», a affirmé Mourad Medelci, ministre des affaires étrangères. Il est à rappeler que l’initiative arabe avait pour objectif de mettre la Ligue arabe dans une position de médiation entre le gouvernement et l’opposition syriens. Mais  cette médiation ne pourra être opérante si le gouvernement syrien n’y consente pas et si l’opposition reste divisée. De ce fait, Medelci  souhaite qu’une pression soit faite sur les parties en conflit. Sur le gouvernement pour qu’il accepte la médiation et sur l’opposition pour qu’elle s’entende et dégage une délégation pour la représenter.

Réflexion
Samedi 18 Février 2012 - 11:14
Lu 510 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+