REFLEXION

L’ASSOCIATION GENERALE DES ENTREPRENEURS ALGERIENS : Dénonce les mesures d’exclusion

Par la voix de ses représentants à Oran, l’association des promoteurs privés s’interroge sur leur exclusion de la première tranche du programme LPA (logements promotionnels aidés) dans la wilaya d’Oran.



Il s’agit d’une réaction consécutive à des rumeurs selon lesquelles les promoteurs privés de la région ne seraient pas appelés à participer dans le vaste programme de construction des milliers de logements, tous types confondus, au niveau de la wilaya d’Oran. Il a été rapporté que le premier quota du programme LPA de 3.500 logements a été confié dans sa totalité à quatre organismes étatiques que sont : l’OPGI, l’AADL, l’agence foncière et l’EPLF. «Nous avons contacté les responsables des services concernés pour exiger des explications sur l’affectation de la totalité de ce premier quota aux organismes publics à Oran. Nous avons finalement reçu des promesses pour l’affectation dans les toutes prochaines semaines de nouveaux quotas du programme LPA aux promoteurs privés», confie un membre de cette association. L’AGEA plaide pour l’affectation de nouveaux quotas du programme LPA pour les entrepreneurs privés. Elle a ainsi prôné une stratégie basée sur la préférence nationale pour aider les entrepreneurs algériens à faire face à la concurrence déloyale imposée par les groupements étrangers notamment chinois et turcs. L’AGEA estime que les pouvoirs publics sont tenus d’apporter de nouvelles solutions aux obstacles que rencontrent les entrepreneurs privés sur le terrain. Pour des membres de cette association professionnelle, les entrepreneurs nationaux ont besoin de facilitation et d’un accompagnement du gouvernement pour devenir concurrentiels. Ils ont ainsi énuméré trois conditions pour relancer l’appareil productif national dans le secteur du BTPH. Primo : accorder des facilitations aux entrepreneurs pour l’accès aux crédits bancaires. Secundo : un allégement des procédures ou «paperasses» administratives. Et tertio : la formation qualifiante des ouvriers spécialisés en bâtiment (coffreurs, plâtriers, maçons…). L’AGEA avait formulé plusieurs propositions au gouvernement pour la révision du code des marchés publics dans le but d’accorder la préférence aux entrepreneurs algériens. A noter que les différentes procédures administratives et techniques pour le lancement de la première tranche du nouveau programme de construction de logements promotionnels aidés (LPA) à Oran ont été entamées au début du mois en cours. Les maîtres d’ouvrages (OPGI, AADL, EPLF et Agence foncière) mènent des opérations de prospection des terrains pour lancer les premiers projets de ce programme, au titre de l'année 2011. Une bonne partie de ce premier quota sera réalisée dans la localité de Belgaïd. Un zone considérée comme la dernière réserve foncière de la ville, après la saturation des POS de haï Yasmine, va donc accueillir plus du tiers des projets immobiliers programmés au cours de l'année 2011. Le Logement promotionnel aidé (LPA) est un logement neuf réalisé par un promoteur immobilier conformément à des spécifications techniques et des conditions financières définies. Il est destiné à des postulants éligibles à l'aide de l'Etat. Ce segment s'adresse à des postulants à revenus moyens. L'accès à ce type de logements est réalisé selon un montage financier qui tient compte d'un apport personnel, d'un crédit bonifié et d'une aide frontale directe.

A.Salim
Dimanche 20 Février 2011 - 23:01
Lu 1929 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+