REFLEXION

L’ASSOCIATION « ESSALEM AL AKHDHAR » DENONCE : L’agression des terres steppiques à Aïn D’heb



Le président de bureau de l’association « Essalem El Akhdar », de la daïra d’Aïn D’heb, tire la sonnette d’alarme suite à la dégradation de la couverture végétale due au défrichage et aux labours des terres steppiques, interdits par arrêté du wali de Tiaret portant n° 1415 en date du 19 octobre 2009. Le président de cette association affirme que les labours se poursuivent et se généralisent sur les terres steppiques en toute quiétude. Il dénonce aussi les transactions, telles que location et vente des terres steppiques par des indus propriétaires à des gens venus hors de la wilaya de Tiaret. Le fonçage des puits et la préparation des terres steppiques pour la culture maraîchères, des pastèques et des melons se poursuivent malgré leur interdiction par le Wali. «Même les espaces verts au centre-ville d’Aïn D’heb sont utilisés comme terrains de parcours », lit-on dans une lettre adressée au wali par le président de l’association de protection de l’environnement et de la nature « Essalem El Akhdhar » bureau d’Aïn D’heb. D’autre part, le président de cette association demande l’intervention du wali pour mettre fin à l’anarchie dans la gestion des superficies destinées à la mise en valeur des terres. Les bénéficiaires résidant dans des habitations éparses ne peuvent exploiter ces terres qui sont squattées par d’autres personnes.

Fayçal
Dimanche 15 Mai 2011 - 11:30
Lu 411 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+