REFLEXION

L’APRES-MONDIAL DE L’ALGERIE : Halilhodzic s'en va, des oulemas marocains se disputent, Porsche et des diamants pour les Fennecs



à cause du match Algérie – Allemagne :
Deux oulémas marocains en "dispute théologique"

Le site marocain le  « mag.ma » a rapporté hier que le ton est sérieusement monté  entre l’érudit salafiste marocain Mohamed Fizazi et l’érudit et émetteur de Fatwa, Abdelbari Zemzami; pour cause, le match au mondial de l’Algérie contre l’Allemagne.  En effet, une opinion religieuse, produite il y a des jours, par Abdelbari Zemzami, a provoqué l’ire du cheikh salafiste Mohamed Fizazi. Cette opinion stipulait un droit aux musulmans de reporter la prière d’Al Ishaa (la prière du soir), pour pouvoir suivre les matchs du mondial, notamment celui du huitième de final qui a opposé l’Algérie à l’Allemagne.  Sur sa page Facebook, Fizazi a rédigé une longue réponse à Zemzami, comportant des critiques acerbes et même des attaques personnelles.  Dans cette réponse en jet de flèches, Fizazi a accusé Zemzami d’être le producteur de "Fatwas des bas fonds" : ‘‘Vous vous prenez pour un érudit novateur et vous vous êtes crus dans votre délire. Votre nom est devenu synonyme d’obscénité et de propos honteux,(…)’’ a écrit Mohamed Fizazi. Concernant le match de l’Algérie, Fizazi a indiqué que la fatwa de Zemzami n’avait point de justificatif logique ou théologique. Il a expliqué que ‘‘les matchs durent deux fois 45 minutes, à y ajouter les temps additionnels, les prolongations et éventuellement les tirs aux buts, tout cela représente plusieurs heures de retard pour la prière alors qu’il s’agit d’une obligation religieuse ordonnée selon des horaires et des délais d’exécution fixés’’.  Fizazi a ajouté en s’adressant à Abdelbari Zemzami : ‘‘Vous avez soutenu et mimer votre semblable algérien qui a autorisé les prieurs à reporter la prière pour pouvoir suivre ce match. C’est un tort que vous avez porté à tous les musulmans’’. A rappeler que les deux oulémas s’étaient déjà durement opposés au sujet de l’abolition par la loi de la polygamie que Zemzami avait appelé le gouvernement à faire.
Primes, Porsche et des diamants pour les Fennecs
A propos  des primes versées aux palestiniens, les propos des joueurs algériens ont été déformés. Interrogés par des médias sur leur réaction vis-à-vis du don que leur avait promis la chanteuse émiratie Ahlem (10 000 dollars par but contre l’Allemagne), ils ont simplement indiqué : "Nous n’en avons pas besoin, cela serait mieux de les reverser aux enfants de Gaza", ont répondu les Fennecs. Cela n’exclut pas des dons adressés aux Gazaouis, mais à titre individuel. Les Verts ont d’ailleurs arboré le drapeau de la Palestine sur leur bus lors de leur tournée dans les rues d’Alger.
Djabou choisit une Porsche !
Chose promise, chose due. Avant la huitième face à l’Allemagne, un homme d’affaires algérien avait promis d’offrir une voiture de sport allemande de son choix au Fennec qui marquerait contre la Mannschaft (1-2). En réduisant le score dans les dernières secondes de la partie (120e +1), Abdelmoumen Djabou a donc réalisé un strike : non content de faire renaître l’espoir dans les rangs algériens quelques secondes durant, il est également devenu le recordman du but le plus tardif inscrit dans l’histoire de la Coupe du monde et a rejoint Salah Assad et son coéquipier Islam Slimani en tête du classement des meilleurs buteurs algériens en Coupe du monde avec deux réalisations. Le milieu offensif du Club Africain a également décroché le gros lot à titre individuel puisqu’en vertu de la promesse de l’homme d’affaires algérien, il a choisi une Porsche Cayenne S.U.V. d’une valeur minimal de 61 589 euros, qu’il devrait emmener avec lui en Europe la saison prochaine puisque l’ancien de l’ES Sétif est ardemment courtisé de l’autre côté de la Méditerranée.
Au Qatar en comité restreint
Enthousiasmé par les performances des Verts au Brésil, Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, l’émir du Qatar, a invité les 23 Fennecs à Doha jeudi dernier. Une montre en diamant gravée à leur nom leur aurait même été promise. Mais le voyage ne s’est pas vraiment passé comme prévu. Certains joueurs ont préféré rejoindre leur famille tandis que les autorités algériennes n’ont que peu apprécié de ne pas avoir été informées de l’initiative de l’émir, craignant une instrumentalisation politique.

Halilhodzic s'en va !
Il a réussi son pari, celui de qualifier les fennecs de l'équipe d'Algérie pour les premiers huitièmes de finale de leur histoire. Après avoir en plus fait douter la Manschaft avec un match splendide, l'équipe d'Algérie peut avoir le sentiment du devoir accompli, et dire merci au Coach Vahid. Il a transformé une équipe certes talentueuse mais inexpérimentée en l'une des grosses surprises de ce Mondial brésilien. Coach Vahid, l'ancien entraîneur de Paris notamment, a emballé tout le monde après avoir poser les fondations depuis maintenant 3 ans chez les fennecs. Forte d'un collectif huilé et travailleur, l'équipe d'Algérie a réalisé une performance qui restera dans ses annales. Mais cette équipe est jeune et peut encore grandir. Ses meneurs, outre Bougherra sont encore des jeunes joueurs dont la marge de progression est intéressante. Si l'équipe parvient à garder son identité et ses principes de jeu, il faudra compter sur elle, et ce, dès la prochaine CAN.

Qui pour lui succéder ?
C'était dans l'air, c'est désormais officiel : Vahid Halilhodzic ne sera plus le sélectionneur algérien dorénavant. La FAF (Fédération algérienne de football) vient en effet de publier un communiqué de l'ancien sélectionneur, dans lequel il acte son départ : "Je tiens à rendre hommage aux joueurs et aux membres des staffs technique, médical et administratif qui m'ont pleinement assisté tout au long de ma mission. Je tiens à associer au succès de l'équipe nationale, le formidable public algérien qui m'a soutenu dès le premier jour de mon arrivée et qui m'est resté fidèle. Je garderai à jamais le souvenir ému de l'accueil extraordinaire qui nous a été réservé au retour du Mondial. Aujourd'hui, après avoir vécu trois années en Algérie, mes obligations familiales et l'attrait de nouveaux challenges sportifs ont pesé lourdement dans mon choix. Je pars fier de mon bilan après avoir respecté totalement mon contrat avec la FAF."
Le communiqué permet également à Halilhodzic de cibler la presse algérienne, qui dans son ensemble, lui aura mené la vie dure : "Seule fausse note, que je tiens à relever, le comportement indélicat d'une certaine presse, pas toute heureusement, qui n'a pas cessé de stigmatiser, non seulement mon travail, mais s'en est pris à ma propre personne et à ma famille, ce que je n'oublierai et ne pardonnerai jamais."  Désormais, l'équipe algérienne devrait être entraînée par un autre technicien expérimenté, puisque c'est Christian Gourcuff, l'ancien entraîneur lorientais qui devrait prendre ses rênes.



Riad
Mardi 8 Juillet 2014 - 10:27
Lu 2570 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+