REFLEXION

L’ANNEXE COMMUNALE DE SEKAKA (TISSEMSILT) TOUJOURS EN RETARD : L’entreprise réalisatrice exige 500 millions de dédommagement

La localité de Sekaka peuplée par près de (2000) âmes administrativement dépendante de la daïra de Bordj-El Emir Abdelkader à l’extrême nord de la wilaya de Tissemsilt accuse un retard considérable dans tous les domaines et ce, malgré le lancement de plusieurs projets de développement.



L’alimentation de la ville en gaz naturel à partir du réseau provenant de Media dont quelques (200) foyers a été bénéfique pour les bénéficiaires du gaz naturel. Le même village avait  bénéficié d’un autre projet dont l’enveloppe avoisine les (30)millions de dinars pour la rénovation du réseau d’assainissement du centre de ce village ainsi que d’une annexe communale pour éviter les tracasseries  des déplacements aux habitants jusqu’au chef-lieu de la commune et concernant ce dernier projet, certaines sources nous ont fait part de l’arrêt de ce projet depuis l’année 2012 et que la situation s’est compliquée davantage pour tomber entre les mains de la justice.  Selon les informations recueillies, l’arrêt du projet est du à la présence de câbles électriques au dessus du site ce qui a poussé l’entreprise de réalisation à solliciter les parties concernées d’intervenir pour lui permettre d’achever le projet et ce n’est qu’après une bonne période d’attente que l’APC s’est engagée à solliciter les services de la Sonelgaz, mais ces derniers affirme notre source et après avoir été payés par les services municipaux n’ont pas engagé les travaux de transfert de lignes en temps opportun pour des raisons que l’on ignore encore, mais ce n’est qu’à la fin de l’année passée que les travaux de ces câbles ont été achevés . Et c’est à ce moment là que l’APC a résilié le contrat qui la lie avec l’entreprise chargée du projet et avait lancé un appel d’offre pour la retenue d’une autre entreprise de réalisation. Cette situation a fini par se compliquer avec le temps et la première entreprise de réalisation exige désormais un dédommagement financier de l’APC de l’ordre de cinq cent millions de centimes. Devant cette situation, l’APC n’a pas cessé de clamer son innocence des répercussions de cette affaire et entre les déclarations des uns et des autres, le projet de l’annexe communale traîne toujours, et ne verra certainement pas le jour dans un proche avenir et c’est malheureux pour ces pauvres habitants de Sekaka qui devront patienter encore plus dans l’espoir que ça ne prendra pas plus de temps qu’il faudra.

A.OULD EL HADRI
Mardi 12 Août 2014 - 17:55
Lu 78 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+