REFLEXION

L'ALGERIENNE DES EAUX A CHLEF : Une entreprise qui n’arrive pas à se remettre debout

Jamais deux sans trois. L'Algérienne des Eaux (ADE), chargée de la gestion de l'eau potable à travers certaines communes de la wilaya de Chlef n'arrive plus à soutenir son rythme d'antan à l'époque où cette même entreprise a entrepris de gros et énormes efforts avec des moyens limités et un personnel d'encadrement non qualifié et très réduit.



L'ALGERIENNE DES EAUX A CHLEF : Une entreprise qui n’arrive pas à se remettre debout
Même les abonnés étaient alimentés quotidiennement par une eau de qualité et en abondance. Actuellement et avec un effectif plus nombreux et diplômé, l'ADE se retrouve, semble t-il, dans un ravin et n'arrive plus à se remettre debout. La fuite d’eau qui coule à longueur de journée au centre de la ville et à une cinquantaine de mètres des sièges de la wilaya et de l'APW, est un exemple frappant qui met en doute les activités de cette entreprise économique. Même les problèmes qui existent dépassent largement son directeur régional qui se trouve au four et au moulin pour mettre fin aux conflits qui frappent cette société. Cette dernière semaine, ce responsable a agi de la sorte pour faire revenir ses employés à la raison après que ces derniers ont observé une grève jusqu'au milieu de la journée. Le responsable au niveau de l'agence commerciale de Chettia a par son incompétence, nié complètement la présence de son premier responsable pour lever le ton contre la présence de la presse et ne voulait nullement que les médias rapportent les faits réels, d'autant plus que l'affaire a éclaté au sujet d'une notation concernant la prime de rendement. Selon la déclaration du directeur de wilaya de l'ADE, le personnel a été noté suivant son rendement à savoir : l'absentéisme, la ponctualité, le rendement, le service fait etc...Selon le même responsable, les auteurs de cet acte ne sont que des agents qui entravent la bonne marche du service par leur manque d’assiduité. Sur le terrain, l'ADE n'avance plus avec cette machination qui fait fuir plus d'un, devant la facture de consommation qui revient très chère à l'abonné par les suppléments qui y sont ajoutés.

M.Mokhtari
Mercredi 6 Juillet 2011 - 10:08
Lu 770 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+