REFLEXION

L'ALGERIE SALUE L’ONU : Bouteflika condamne les rançons payées pour les otages



L'ALGERIE SALUE L’ONU : Bouteflika condamne les rançons payées pour les otages
L’Algérie réitère sa ferme opposition au paiement des rançons contre la libération des otages au moment où Paris déclare sa disponibilité de négocier avec l’AQMI qui a revendiqué l’enlèvement de cinq français au Niger le 16 septembre dernier. Dans un discours lu en son nom par le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, à New York, lors des travaux de la 65e session de l'Assemblée générale des Nations unies, le président Bouteflika a souligné lundi que "des efforts considérables restent à déployer par la communauté internationale en vue d'éradiquer cette menace transnationale non seulement dans le cadre de sa mise en oeuvre intégrale et systématique, mais également dans le traitement de la problématique de l'élargissement des terroristes en contrepartie de la libération d'otages, question qui doit être abordée avec détermination, fermeté et responsabilité". L'Algérie, a-t-il dit, salue avec "satisfaction" l'adoption par le Conseil de sécurité de la résolution 1904 portant sur l'incrimination juridique du versement de rançons aux groupes terroristes, partant du principe que "cette pratique, absolument condamnable, constitue une source importante de financement du terrorisme".Le président Bouteflika a appelé, dans ce contexte, la communauté internationale à "prendre les mesures appropriées en vue d'empêcher l'usage criminel de l'imagerie satellitaire par internet".La vigilance de la communauté internationale à l'égard du terrorisme transnational devrait (...) s'étendre à tous les moyens modernes qu'il déploie pour lancer ses activités criminelles (...)", a-t-il ajouté.La convention globale sur la lutte contre antiterroriste "à laquelle l'Algérie n'a eu de cesse d'appeler sera amenée une fois adoptée à renforcer l'important arsenal juridique international" a soutenu le chef de l'Etat algérien. Il a par ailleurs rappelé que l'Algérie est à l'origine, entre autres, de plusieurs initiatives, dont le renforcement de la coopération bilatérale et régional, aussi bien dans le domaine de la paix et de sécurité que celui du développement, et exprimé sa conviction qu'une "approche sélective de la lutte antiterroriste ne peut réaliser les objectifs escomptés".L’Algérie réitère sa ferme opposition au paiement des rançons contre la libération des otages au moment où Paris déclare sa disponibilité de négocier avec l’AQMI qui a revendiqué l’enlèvement de cinq français au Niger le 16 septembre dernier. Un troc qui n’a pas été du goût d’Alger Le 25 février dernier, l’otage français, Pierre Camate, enlevé le 26 novembre 2009 par un groupe d’Al Qaïda au Maghreb islamique, a été libéré par ses ravisseurs contre la remise en liberté de quatre islamistes arrêtés dans le Nord du Mali en avril 2009. Cet échange, ce troc, passé entre les gouvernements malien et français, n’a pas été du goût des Algériens. La seconde allusion renvoie à la libération en août 2010, par le même groupe de ravisseurs, de deux humanitaires espagnols contre le versement d’une rançon de 7 millions d’euros. Encore une fois, ce fût un deal qu’Alger a peu goûté et s’est fait fort de dénoncer. La prise de position du chef de l’Etat algérien sur l’activisme terroriste ne s’est pas arrêtée là. Son chef de la diplomatie a indiqué par ailleurs que Bouteflika a appelé la communauté internationale à «prendre les mesures appropriées en vue d'empêcher l'usage criminel de l'imagerie satellitaire par internet». «La vigilance de la communauté internationale à l'égard du terrorisme transnational devrait (...) s'étendre à tous les moyens modernes qu'il déploie pour lancer ses activités criminelles (...) », a-t-il ajouté.

Ismain
Mercredi 29 Septembre 2010 - 00:01
Lu 377 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+