REFLEXION

L’ALGERIE RECLAME UNE SESSION URGENTE DE L'AG DE L'ONU : 1810 morts et 10.000 blessés à Ghaza

Le bilan continue de s'alourdir dans la bande de Gaza, où au moins 108 Palestiniens ont été tués dans les dernières 48 heures, ils seraient morts au combat lors d'une attaque du Hamas. Une partie des soldats israéliens déployés dans la bande de Gaza se sont retirés, mais la guerre continue et le bilan passe à plus de 1850 morts et 10.000 blessés à Ghaza.



Aujourd'hui: pas de pourparlers au Caire en vue d'un cessez-le-feu. Israel a décidé de ne pas y envoyer de délégation, vu les conditions imposées par le Hamas. En 27 jours de bombardements, l’armée sioniste a détruit des milliers de maisons et ruiné une économie déjà en difficulté en raison du blocus imposé à l'enclave palestinienne depuis sept ans.
L’Algerie reclame une session urgente de l'AG de l'ONU
L'Algérie a pris l'initiative de convoquer une session urgente de l'Assemblée générale de l'ONU « pour examiner la grave situation dans les territoires Palestiniens occupés et en particulier à Ghaza », a annoncé, hier, le représentant permanent de l'Algérie à l'ONU, Sabri Boukadoum. Celui-ci a précisé que cette initiative avait été endossée par le groupe Arabe et d'autres groupes de la communauté internationale pour réclamer « la  cessation immédiate de l'agression Israélienne et l'envoi d'une aide humanitaire urgente aux populations affectées ».M. Boukadoum a encore indiqué que celle-ci vise également à « recréer les conditions pour la reprise des initiatives de paix qui doivent aboutir à la fin de l'occupation et à l'établissement d'un Etat Palestinien sur sa terre avec pour capitale El Qods Echarif ».
Israël retire des troupes
Israël a commencé samedi à retirer certaines troupes de la bande de Gaza tout en maintenant le territoire dévasté sous le feu de ses avions et de ses canons rapporte l’AFP, qui ont encore fait des dizaines de morts dimanche. Au moins dix personnes ont été tuées quand une frappe a atteint une école de l'ONU servant de centre d'accueil pour les réfugiés à Rafah, selon des sources médicales. De précédentes frappes meurtrières sur deux écoles de l'ONU avaient suscité une vive émotion internationale. Cette cité étendue débordant sur l'Egypte au sud de l'enclave palestinienne est soumise à un déluge de feu depuis que trois soldats israéliens y ont été tués vendredi au cours de combats qui ont fait voler en éclats le seul cessez-le-feu accepté à la fois par Israël et le Hamas. L'armée israélienne a cependant confirmé pour la première fois officiellement dimanche avoir entrepris de retirer un certain nombre de soldats, sans préciser combien, tandis qu'elle en redéployait d'autres à l'intérieur de la bande de Gaza.

Ismain
Dimanche 3 Août 2014 - 19:00
Lu 243 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+