REFLEXION

L’ALGERIE APPARTIENT A TOUS, ET MOSTAGANEM EGALEMENT : Pour une culture de solidarité entre les communes



Le relogement de nos concitoyens du bidonville ‘’TYPHUS ‘’ ne doit en aucun cas être source de conflits ou de problèmes entre les habitants d’autres communes, et la démolition de ce baraquement, comme celui de l’ancienne caserne coloniale du génie, est une nécessité pour l’embellissement de la ville de Mostaganem qui s’apprête à prospérer dans le monde du tourisme.
 En 2017, la perle de la méditerranée s’ouvre sur le monde et la méditerranée, après le lancement des lignes maritimes : Mostaganem-Valence, Mostaganem- Barcelone et demain, Mostaganem- Marseille, et aussi dans quelques mois, ce sera au tour du lancement officiel de la ligne aérienne de transport de marchandises et de voyageurs, depuis l’aérogare de Debdeba. Cette ville au merveilleux littoral qui connait un flux énorme d’investisseurs émiratis, saoudiens, qataris, américains, allemands et chinois porteurs de grands projets touristiques et industriels, doit offrir un visage propre et majestueux. La main de fer du wali pour raser ces bidonvilles et offrir en même temps un logement digne pour cette tranche de la société qui souffrait en silence sous des toits en ‘’Zinc’’, était plus que nécessaire pour que Mostaganem avance. Certains diront que c’est des gens hors wilaya, ou venus de zones rurales, mais bon sang, c’est des Algériens avant tout ! La ville de Mostaganem a grandi vite, et les terrains constructibles sont très rares, et la politique de récupération des terrains non exploités ou squattés par les occupants des baraques est très importante pour l’extension du tissu urbain.  C’est une des raisons pour laquelle la wilaya a donné plusieurs quotas de logements destinés à la population de la commune de Mostaganem à  d’autres communes limitrophes, tel le cas des résidents de la commune de Mostaganem,  bénéficiaires de logements dans les communes d’Ain Tédelès , Mesra, Benabdelmalek Ramdane, Sayada, Kheir-Eddine et autres et ce, sans  pour autant toucher aux quotas de logements des communes concernées. Désormais, une nouvelle culture intercommunale est en train de voir le jour, les citoyens algériens sont toujours des Algériens, jusqu’à preuve du contraire, ils ont les mêmes droits et ressentent le même amour pour leur wilaya Mostaganem qui renaît de ses cendres, grâce bien sûr au soutien de toute la population dont l’objectif commun est que leur ville, si prisée, redevienne ‘’ la vraie perle de la méditerranée’’.                      
 

Riad
Samedi 25 Février 2017 - 18:18
Lu 731 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 25-03-2017.pdf
2.97 Mo - 24/03/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+