REFLEXION

L’AGRICULTURE SOUS SERUM A MOSTAGANEM : FNDA, Le secours tant attendu



L’AGRICULTURE SOUS SERUM A MOSTAGANEM : FNDA, Le secours tant attendu
Le fonds national de la relance du développement agricole (le FNRDA) semble être la meilleure formule qui aide à relancer une agriculture sous sérum. A Mostaganem, après une décennie, le programme a été sur une bonne voie, il a fait ses preuves, de par les performances agricoles obtenues et les bilans positifs concrétisés… ! Initié par le ministère de l’agriculture pour venir à bout d’une agriculture moribonde et ne parvenant plus à s’autofinancer et atteindre l’objectif tant rêvé, parvenir également à cette autosuffisance alimentaire si cher au gouvernement, qui ne cesse de faire face à de très sales factures alimentaires, alors que nos terres semblent optés pour une jachère à long terme. Le FNRDA (le fonds national de la relance du développement agricole) est venu secouer cette dernière par l’injection de conséquents crédits pour sa relance et son développement tous azimuts. Ainsi, pour la wilaya de Mostaganem à forte vocation agricole, le programme assez ambitieux à pour mission la garantie de la sécurité alimentaire d’une part et l’amélioration des conditions de vie des agriculteurs au sein des zones rurales, de développer les métiers agricoles en les mécanisant davantage afin de soulager le fellah, de tant d’efforts supplémentaires et surtout d’encourager le retour vers la terre, de tant de personnes désireuses de s’y investir, d’autre part. A ce sujet, la mise en œuvre du programme de la dernière décennie (1999-2010), est fort édifiant par les crédits consentis et les réalisations acquises, les commissions de suivi et d’évaluation des projets ne sont que contentes, des exploits concrétisés par des agriculteurs. Dans cet ordre d’idées, aucun secteur d’agriculture n’a été épargné par ce programme qui a touché à tous les domaines agricoles, il a dégagé des milliards de centimes à travers les cultures spéciales en relisant 29 nouvelles pépinières déjà productives, et en lançant quelques 10434 chapelles agricoles, afin de développer et d’encourager la plasticulture qui vient de connaître un essor jamais connu auparavant .Pour le volet de l’économie de l’eau, le programme s’est penché sur la création de nouvelles sources d’alimentation en eau ,dont la réalisation d’un forage, de 2192 bassins de collecte d’eau, d’une capacité de 100 m3,1876 équipements de pompage pour l’irrigation des vergers et des cultures maraîchères, l’aménagement de 32 nouveaux, le système du goutte à goutte ,très prisé par les fellahs pour l’économie de l’eau, s’est taillé la part du lion en se payant 3692 ouvrages déjà fonctionnels ,les kits de l’aspersion pour la céréaliculture qui reprend ses titres de noblesse ,à travers la région, ont été également concernés par l’attribution de 745 unités . En ce qui concerne la valorisation des produits agricoles, le fonds a contribué à l’acquisition de 7 entrepôts frigorifiques d’une capacité de stockage de 8898 m3, et de trois nouvelles laiteries, qui sont venues renforcer les capacités de production en lait, avec 15000 litres/jour et qui ont parvenu à satisfaire la demande locale et à en exporter l’excèdent vers les autres wilayas. Les plantations ont été également au programme, avec 8066 hectares plantés, dont de nouveaux vergers d’agrumes, d’olives, de poires, d’abricots, de pommes et du vignoble qui reconquit ses terres d’autrefois. La production animale n’a pas été omise, elle s’est vue attribuer de nombreux produits, dont 62 chariots trayeurs pour la modernisation de l’élevage des vaches laitières, 51 cuves de réfrigération pour la conservation du lait et de son transport selon toutes normes d’hygiène et de rigueur. L’apiculture n’a pas été mise à part, elle s’est développée avec l’acquisition de nouvelles ruches, d’un total de 22564 ruches, qui vont aider à multiplier la production du miel. Dans cette vision d’avenir radieux sur le plan agricole, Mostaganem se targue d’être l’une des premières wilayas où la relance agricole est devenue une réalité palpable, tournée vers un futur agricole des plus ambitieux. Notons que l’emploi rural s’est nettement amélioré avec la création de beaucoup de postes d’emploi temporaire, qui aide à la résorption du chômage au sein des zones rurales. Le renouveau agricole de Mostaganem a également contribué à reboiser la région, en jeunes plantations, surtout fruitiers et viticoles, qui ont généré presque 500 emplois à titre définitif pour l’entretien de ces dernières . La redynamisation du secteur agricole de Mostaganem, est fortement pourvoyeuse en création de postes d’emploi, elle vient de fournir ses preuves et elle finira, a la longue ,avec la nouvelle loi d’orientation sur le foncier agricole, par offrir la terre a ceux qui l’aiment et la travaillent à juste titre et fera de Mostaganem, cette ville avec son port d’antan, qui était le grainier de l’Europe. Le rêve est permis, surtout avec ses premiers fruits de la relance de cette dernière décennie… !

L. Ammar
Jeudi 7 Octobre 2010 - 00:01
Lu 723 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+