REFLEXION

L’AFFAIRE DES 55,980 KG DE KIF TRAITE : Un procès, deux reports et des interrogations !



L’AFFAIRE DES 55,980 KG DE KIF TRAITE : Un procès, deux reports et des interrogations !
En son audience du jeudi 7 Octobre de l’année courante, le tribunal criminel, siégeant près la cour de Mostaganem, en sa troisième session, après avoir procédé à sa composition par le tirage au sort de deux jurés, par le président Abdelaziz Bettayeb, qui par la suite les a fait passer au serment, selon l’article 284 du Code de Procédure Pénale et que la lecture de l’arrêt de renvoi, a été donnée par le Chef greffier Souag Houari, les accusés M. El-Hadi 50 ans, T. Belkacem 37 ans et L. Djamel 33 ans ont été appelés à la barre. Encore une fois, coup de théâtre. L’accusé principal M. El-Hadi a pris un malaise semble-t-il, ponctué de vomissements, ce qui a contraint le Président de suspendre l’audience et de faire appel à un médecin sans la participation des jurés. Le tribunal a statué du report de ce procès, pour la prochaine session, à la suite du rapport médicale, qui s’est prononcé sur l’état de santé de l’accusé, qui ne lui permet pas de comparaître à la barre. En effet, il s’agit de la fameuse affaire de drogue, où l’accusé principal, M. El-Hadi, a été neutralisé par les éléments de la gendarmerie nationale, lors d’un barrage de routine à bord d’une voiture de marque Wolsvagen, le 27 Octobre de l’année écoulée, à 04 heures 30 minutes du matin, au niveau du territoire de la commune de Fornaka, située à 15Km de Mostaganem, lorsque la fouille a permis aux gendarmes de découvrir la quantité de 55 980 Kg de Kif traité, dissimulé dans le caisson arrière du véhicule, au sein de la brigade, par ailleurs, M. El-Hadi en possession de 19 millions de centimes et deux téléphones portables. L’enquête a pu déterminer la destination de cette drogue, soit la wilaya de Batna, ainsi que ses deux complices. Tous les trois individus ont été accusés par la chambre d’accusation, au terme des procédures y afférentes à savoir : d’association de malfaiteurs, de trafic et contrebande de produits prohibés réprimés par les articles 176, 177 du code pénal (C.P) et l’article 02-17 de la loi sur la lutte contre les stupéfiants. A noter que c’est pour la deuxième fois que ce procès a été reporté pour la prochaine session. Et ce, pour la même cause. En tout état de cause, des questionnements et interrogations restent posées par les spécialistes de la question juridique…sans commentaires.

S.A.A
Dimanche 10 Octobre 2010 - 00:01
Lu 293 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+