REFLEXION

L’ADE se noie dans les scandales

POURQUOI S’ATTAQUER AU JOURNAL ? LORSQUE L’ON EST INCAPABLE DE REPONDRE !

Le journal Réflexion, en publiant les quatre vérités sur les dessous du conflit qui éclabousse l’ADE, ne l’a fait que dans le but de donner l’occasion à ces employés désespérés, pour vider leurs sacs et faire entendre leurs voix aux autorités compétentes au lieu d’aller s’immoler ou de semer des troubles. Réflexion, ne cherche ni scoop, ni à entrer dans la polémique, mais puisque le directeur de l’ADE se croit au dessus de tous et croit encore qu’il n’a rien à se reprocher du côté de sa gestion, nous l’invitons à compter d’aujourd’hui à démentir les séries de scandales de gestion qui impliquent sa majesté ..!



LES CLIENTS DE COMPLAISANCE ET LES MILLIARDS JETES A L’EAU

L’ADE se noie dans les scandales
A ce jour le journal Réflexion, n’a fait qu’effleurer une affaire des plus banales mais qui commence à faire du bruit, devenant le centre des préoccupations du responsable de l’ADE, un feuilleton qui ne fait que commencer pour mettre à jour la gestion de cette entreprise, et se demander qu’elle mouche l’a piquée, d’autant plus que tout n’a pas été dit. Aussi, est-il de notre devoir de lui rappeler certaines lacunes intéressantes concernant sa gestion pour quelqu’un sensé être un responsable au dessus de tout soupçon.

Des clients de complaisance qui se sont sucrés sur le dos de l’ADE
A commencer tout d’abord par les créances  de certains clients, qui se chiffrent à des dizaines de millions de dinars et la direction au lieu de les inviter à payer, elle décide de  résilier leurs abonnements sans recouvrir ses dues et sans les faire traduire devant la justice. Ces personnes, qui ont été favorisées par M. Mahamoudi, le directeur de l’ADE, ne sont ni des chômeurs, ni des personnes sans ressources qui habitent les quartiers de Tidjdit où de Kaddous El Meddah qui sont la plupart du temps sans eau, cependant  si c’étaient  ces derniers on aurait vite fait de leur couper l’eau et les emprisonné pour défaut de payement. Bien sur, quant-il s’agit de personnes influentes, des chefs d’entreprises, et même des patrons de Bar, pas touche. Aussi,  suite à l’agressivité du directeur de l’ADE envers Réflexion, des lecteurs par sympathie et solidarité se sont dévoués et nous ont fournis certains documents accablants concernant  la gestion de cette entreprise.

Des factures salées pour les pauvres et des factures en rose pour les amis
Plusieurs opérations contraires à la règlementation en matière de recouvrement pour la trésorerie de l’entreprise, ont été enregistrés,   d’où  la perte sèche qui se chiffre  à des dizaines de millions de dinars  et ce par un simple calcul effectué par Réflexion, sur un échantillon d’une vingtaine  de clients, nous avons comptabilisé un montant  de plus de 4 20 millions de cts de créances impayées, et ce n’est que la partie immergée de l’iceberg. Autre fait très grave et qui a attiré notre attention, c’est les résiliations d’abonnements de complaisance pour les gros consommateurs en eau. Dans ce contexte, et pour mieux illustrer ce que nous avançons, il y a lieu de signaler qu’en règle générale : Toute résiliation d’abonnement doit se faire sur  la demande de l’abonné avec versement de 1000 Da de frais de résiliation et épuration de la dette de l’abonné sinon par voie de justice, ce qui n’a pas été le cas. Parler de complaisance, est une vérité en soit car plusieurs abonnés selon les quelques documents que nous détenons et pour des raisons que l’on ignore, sont déclarés résiliés sans avoir payé ni épuré leurs dettes importantes et les compteurs sont toujours posés sans que rien n’ait été entrepris à leur encontre. Lors de notre enquête nous avons découvert, que certains immeubles de particuliers sont déclarés « établissements APC ». Ce qui est surprenant aussi, c’est  qu’aucune poursuite judiciaire n’a été entreprise contre ceux qui détiennent  des créances importantes à l’exemple de l’établissement ex bar le Rocher et dont la créance s’élève à 920 241,26, à l’instar d’autres dont les montants sont les suivants : 410 913,39—217 971,13—157 091,22—275 500,28—604 766,30—204 362,26 et ce ne sont que quelques échantillons comme stipulé ci dessus. Ces créances ne sont qu’un aperçu, de ce que pourrait cacher la gestion scandaleuse de cette entreprise, c’est d’ailleurs ce que nous avons l’intention de faire pour approfondir notre enquête, et mettre à jour le pot au rose des autres scandales. L’affaire des créances impayées, et des résiliations contraires au règlement est un fait non négligeable dans la gestion, et peut nuire à la trésorerie de l’entreprise.  On peut dire, que cet argent a été noyé dans les eaux stagnantes de cette entreprise. Pourquoi les citoyens ne sont pas traités sur le même pied d’égalité, lorsqu’il s’agit de payer la consommation d’eau, là est la question. Cependant si l’on croit ces derniers, il suffit de tarder à payer pour qu’on vienne vous enlever le compteur, la politique de deux poids et deux mesures.                         A suivre

C. Djamel
Mardi 22 Mai 2012 - 10:57
Lu 703 fois
A LA UNE
               Partager Partager


1.Posté par iam le 22/05/2012 11:57
يعطيك الصحة يا سي بلقاسم وريت للناس من هو محمودي
وريتهم ان لى كرشه التبن يخاف من زلاميييييط
كل لى قلته صح و الفضيحة الكبيرة فى اماول الخدمات الجتماعية
زيد يا بوزيد مازال الحق بعيد

2.Posté par nor le 22/05/2012 11:59
يعطيك الصحة يا سي بلقاسم وريت للناس من هو محمودي
وريتهم ان لى كرشه التبن يخاف من زلاميييييط
كل لى قلته صح و الفضيحة الكبيرة فى اماول الخدمات الجتماعية
زيد يا بوزيد مازال الحق بعيد
و زيد الترقيات لاولاد بابا وماما والزفافة و زيد التكوين للي يخدم بلسانه
حتى التعزية بالوجوه
محاااااااااااااااااااااامودي ربي يجيبلك ضربة تديك لبلادك يا المافيا

3.Posté par nor le 22/05/2012 12:01
زيد خويا بلقاسم كاين عمال يخلصوا الماء وكاين عمال يشربوا باطل هما واصحابهم ونسابهم merci

4.Posté par M. Mahamoudi n''est qu''un voleur. le 22/05/2012 14:20
Ajoutez à cela. M. le directeur se paye du bon temps aux frais de la princesse. Les factures sont là. Il se paye une bouteille d'eau minérale pour 600 dinars et une nuit d'hôtel à Bouhanifia pour 4000 dinars.
Un cadre de l'ADE! Mon oeil!!!

5.Posté par sincère le 22/05/2012 20:37
tu croie Mr le journaliste que cette publication peut ennuyer Mr Mahamoudi ????
le problème de creances st globalisée pour tous ls secteurs d’état. !!!!!!
tu te défend pas malheureusement le pays mais tu défend tout simplement votre orgueil.?!!!!!
t'a vu les autre secteurs Mr le journaliste ?????
un coup d'oeil sur Sonelgaz ???? les impots???l'hopital????......
salam alikoum Mr le journalist

6.Posté par sincère le 22/05/2012 21:18
publié Mon commeentaire SVP

7.Posté par HACENE le 23/05/2012 00:41
Tout d'abord je tiens à féliciter le journal RÉFLEXION et je m'associe à lui dans son combat contre la corruption et la mauvaise gestion de nos dirigeants. savez-vous comment l'ADE DE MOSTAGANEM cache le trou qui existe dans sa trésorerie ? Hé bien chaque facture d'eau comporte une case appelée "dus antérieurs". Lorsque l'on se présente pour payer la facture d'eau, le caissier nous informe que ces dus antérieurs sont payés et la Direction veut les maintenir dans la facture. des sommes énormes sont ainsi facturées comme impayées alors qu'elles ont été payées par les consommateur. Lors des contrôles, les dus antérieurs sont pris en compte alors qu'ils ont tous été payés. Et voilà ! des sommes impayées bidon !

8.Posté par Pour Sincère le malheureux le 23/05/2012 13:37
Pour Sincère le malheureux.
Puisque vous savez si bien écrire, pourquoi ne pas venir dénoncer vous-mêmes dans les journaux les malfrats et exposer vos idées. En algérien, on dit "foum mcharak".
Pour la enième fois, Réflexion dénonce et ce n'est que maintenant avec cette tribune libre que nous pouvons nous exprimer et donner nos avis.
La terre est ronde et pourtant on trouve des cons à chaque coin.

9.Posté par aek le 23/05/2012 18:47
concernant les créances vous avez des fausses informations et malheureusement REFLEXION IL ECOUTE A DES GENTS SONT PAS OULED EX EGEMO et ADE et moi je dit aller chez Mr EX Directeur (Maire de Mostaganem) les créances sont chez lui

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+