REFLEXION

Kouchner évasif !

« Même la plus jolie fille ne peut donner que ce qu’elle a », ce sont les paroles du ministre français des affaires étrangères en guise de réponse à une question sur le conflit opposant la République Sahraouie au Maroc.



Kouchner évasif !
Démocratie oblige, le ministre, interpellé par les députés membres de la commission des affaires étrangères de l’assemblée nationale a du faire face à des questions très pertinentes, lors de son audition sur la diplomatie française. En effet, en brossant un tableau au cas par cas sur des sujets internationaux, tels la situation en Afghanistan, le calvaire de l’opposante politique à la dictature Birmane, le conflit en Somalie, la situation du président déchu au Honduras, le nucléaire iranien, le conflit israélo-palestinien, l’union pour la méditerranée, les relations franco-turques, même la loi de finance complémentaire algérienne était à l’ordre du jour, mais ce qui a retenu le plus l’attention, était la réponse évasive du ministre à une question concernant le conflit opposant le Maroc à la République démocratique Sahraouie. En effet, contrairement aux détails pointilleux dont a fait état le ministre sur les différents sujets internationaux abordés lors cette séance d’audition, le conflit au Sahara Occidental, n’a pas eu toute l’attention voulue, tout étant pragmatique dans ses propos, le chef de la diplomatie française nous a donné l’impression de ne pas vouloir trop s’attarder sur le sujet, pour sous-entend-il ne pas toucher la sensibilité des amis Marocains et Algériens, en ajoutant que chacun apporte les arguments qui lui sont propres et dans ce cas là « même la plus jolie fille, ne peut donner que ce qu’elle a», conclut-il, avec léger sourire. Mais ce qui semble inquiétant dans son intervention, est le fait que M. Kouchner, ne parle pas de colonisation d’un territoire étranger par le Royaume du Maroc. Le député, à l’origine de la question sur ce conflit n’est pas aller par trente six chemins pour rappeler justement au ministre que c’est un conflit de décolonisation et l’avait assimilé à celui du Proche-Orient, en faisant le parallèle entres les exactions commises par le Tsahal contre les populations civiles palestiniennes et les méthodes utilisées par l’armée marocaine contre des civils sahraouis, notamment en matière des droits de l’homme, tant dénoncées par la société civile et les organisations non gouvernementales européennes. Alors, jusqu’à quand cette politique de deux poids, deux mesures? Les Sahraouis l’ont réitéré à différentes occasions, ils ont de tout temps développé, très modérément d’ailleurs, les tenants et les aboutissants d’un règlement sans violence du conflit. Pour notre part, nous rappelons à Monsieur Kouchner, que ce conflit n’oppose que Sahraouis et Marocains, et l’Algérie en sa qualité de pays voisin peut contribuer à une solution politique juste et durable.


Amara Mohamed
Jeudi 15 Octobre 2009 - 08:01
Lu 554 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+