REFLEXION

Kofi Codjia, l’arbitre célèbre



L’arbitre qui avait officié le match de la demi finale de la coupe d’Afrique 2010 en Angola, qui avait les fennecs aux pharaons d’Egypte, le béninois Kofi Codjia est devenu depuis cette rencontre très célèbre en Algérie. Ce match avait fait couler beaucoup d’encre à l’époque et les fennecs s’étaient inclinés sur le score lourd de 4-O, Halliche puis Belhadj et enfin Chaouchi avaient vu rouge lors de cette rencontre cauchemardesque pour les poulains de Saadane, qui n’avait même pas eu le courage de démissionner ou de prendre les sanctions qui s’imposent contre certains joueurs auteur de dépassement impardonnables. Pire encore, certains journaux avaient titré à la une « Kofi Codjia 4 – Algerie 0 » comme si on avait joué contre cet arbitre, malheureusement, ce jour là on a perdu contre une équipe plus forte que nous sur tous les plans, l’arbitre Béninois aurait du expulser le gardien Chaouchi sur l’action du pénalty, l’ex-gardien avait eu un comportement indigne en allant mettre un petit coup de boule au référé, qui avait jugé utile de ne pas l’expulser comme le stipule le règlement et la suite fut tout simplement une débâcle collective. D’ailleurs l’arbitre avait été privé de mondial à cause du carton qu’il n’avait pas eu le courage de sortir, pour ce qui est du pénalty, seul l’aveugle ne pouvait pas voir, la faute incombe à Halliche qui a commis cette faute et qui avait commis la même faute contre la Côte d’Ivoire mais l’arbitre n’avait pas sifflé pénalty ! Les cartons infligés à Belhadj et Chaouchi en fin de match, sont eux aussi justifiés, que pouvait faire l’arbitre, faire semblant de ne rien voir peut être…et c’est justement ce qui a mené notre football au bout du gouffre. Si aujourd’hui on reparle de cet épisode ce n’est surement pas pour remuer le couteau dans la plaie mais bien au contraire, il faudrait rappeler pour ce qui trouve la décision de Hallilozic, un peu trop sévère, qu’il est temps de donner un coup de pied dans la fourmilière car certains joueurs se croient encore tout permis et l’intérêt de la nation passe avant toute autre considération. Il faudrait rappeler que lors de la coupe du monde 82, le staff avait eu le courage de renvoyer un grand joueur comme Djadaoui pour moins que cela, alors ne pas répondre à une convocation de l’EN pour jouer une semaine après avec son club, cela s’appelle un non respect pour la nation ; ceux qui avaient raconté toutes les mascarades sur Kofi Codjia et qui n’avaient pas eu le courage de dénoncer le comportement de certains joueurs, qui avaient plus envie de jouer une coupe du monde que de porter les couleurs du pays, ne nous refassent plus le même coup car ils risquent de rendre un mauvais service au sport.

Mihoub Houcine
Dimanche 21 Août 2011 - 10:04
Lu 354 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+