REFLEXION

Khemisti - Tissemsilt : Aucun bénéficiaire des 184 logements sociaux

Plus de six mois se sont passés après l’affichage d’une liste comportant (184) bénéficiaires de logements sociaux dans la localité de Khemisti à moins de quinze kilomètres du chef lieu de la wilaya, mais aucune information officielle n’est venue calmer la tension qui a commencé à prendre des proportions alarmantes, la ville est de nouveau en ébullition après avoir entendu une information faisant état d’un imminent affichage d’une liste finale amputée d’une quinzaine de noms sans qu’ils soient remplacés par ceux de la liste d’attente.



Rappelons qu’à la mi juillet de l’année passée, des citoyens très remontés avaient assiégé le siège de la daïra au moment où d'autres citoyens avaient fermé la RN 14 protestant contre ce qu’ils avaient qualifié à cette époque de « Hogra » et de passe-droit, et tout de suite après l’affichage de cette liste ils ont investi la rue et avaient revendiqué son annulation et le changement des membres de la commission qui s’était chargée de l’étude des dossiers, ils précisaient que la dite liste était entachée de plusieurs irrégularités, selon eux, des noms de personnes ont été portés sur la liste alors qu’elles n’habitaient même pas Khemisti et d’autres dont la situation est largement confortable par rapport aux exclus qui précisent aujourd’hui que l’exclusion d’une quinzaine de noms confirme la véracité des revendications mais ne trouve malheureusement aucune explication logique sur le non remplacement des exclus par ceux de la liste d’attente comme promit par les responsables le jour même où le siège de la daïra a été assiégé, les mécontents et plus pessimistes précisent que le chef de la daïra leur avait refusé la semaine passée une audience pour discuter de la situation et devant  l'absence de dialogue, le vent de la contestation semble se préparer encore une fois dans cette bourgade oubliée, les mécontents que nous avions rencontré se sont interrogés aussi sur les raisons qui ont poussé les responsables à se taire et observer tout ce silence pourtant précisent-ils, la ville est si petite que les responsables locaux et les citoyens se connaissent tous et une telle affaire ne peut passer sous silence. 

A.Ould El Hadri
Mercredi 6 Février 2013 - 09:46
Lu 242 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+