REFLEXION

Khaled Nezzar assimile Hocine Ait Ahmed à un élément du FIS

QUE REVELERA CE DUEL PROVOQUE PAR LE GENERAL ?

Accablé par les accusations pour lesquelles il a été auditionné par la justice suisse qui lui reproche des crimes dans le contexte de la décennie noire qu’avait traversé le pays de 1990 à 1999, le général en retraite Khaled Nezzar, n’a pas trouvé meilleure alternative pour lever la pression qui pesait sur lui que d’ accuser Hocine Aït Ahmed, en l’assimilant à un élément du FIS qui avait commis des carnages.



Khaled Nezzar assimile Hocine Ait Ahmed à un élément du FIS
Les carnages sont le fait des éléments du FIS, dont un se trouve en Suisse » a-t-il lancé sans doute qu’il s’est rappelé en ce moment critique de la déclaration faite par Aït Ahmed, il y a quelques années qui s’était alors érigé en juge et selon laquelle il avait affirmé que : « seul le pouvoir était responsable des crimes contre l’humanité qui ont été perpétrés durant la décennie 90 ». A ce propos, et interrogé sur la politique anti-terroriste de l’Algérie, l’ex-ministre de la Défense défend l’armée mais reconnait l’existence de« dépassements » possibles. « Ily a toujours des dépassements et c’est très difficile de les régler. S’il y a eu des dépassements de la part des autorités, ça ne pouvait être que des dépassements d’individus isolés » a t-il soutenu devantle procureur fédéral suisse. Mais il vite acculé par le témoignage accablant apporté par l’une des victimesDaadiSeddik, un des deux plaignants, qui raconte avec précision, lors de l’audition qui s’est tenue vendredi à l’hôtel de police de Genève dans le cadre d’une instruction et en présence de l’accusé, les pires moments de la torture subie pendant son arrestation à Alger le 17 février 1993 à 2h du matin. « On m’a enlevé mes vêtements, mis un bandeau sur les yeux et menotté. On m’a allongé sur un banc et on m’a frappé avec une barre de fer sur les orteils, sur les parties génitales et sur le torse. Pendant que quelqu’un versait de l’eau sur ma bouche couverte par un chiffon. Lorsque j’ai perdu conscience, ils m’ont brûlé avec un chalumeau pour me réveiller.» et d’ajouter : «Après cette première séance de torture, ils m’ont laissé une journée dans un couloir puis ils m’ont placé dans une cellule pour 11 à 12 jours et chaque jour je subissais la même séance de torture qui durait 3 à 4 heures, le dernier jour ils m’ont torturé près de 5 heures puis ils m’ont violé (…)».Cet ancien employé de daïra, militant au sein de l’ex-FIS, , qui était recherché lors des événements d’Octobre 1988, a été emprisonné durant une année après ce fameux 17 février 1993. Après quoi, il a pu quitter le territoire pour fuir le harcèlement policier qui lui a été imposé, persiste à dire : « J’accuse Khaled Nezzar d’être responsable de la torture que j’ai subie en Algérie. S’il dit qu’il n’a pas donné d’ordre, pourquoi n’a-t-il pas jugé ces gens ?» a soutenu DaadiSeddik en présence des avocats et du procureur fédéral. AhcèneKerkadi, deuxième plaignant lors de la même audition raconte pour sa part que : «En 1993, j’ai été arrêté trois fois par la police pour des interrogatoires jusqu’au soir où des parachutistes sont arrivés chez moi et fouillé partout. Une dizaine de personnes portant des cagoules m’ont embarqué. (…) On m’a demandé de me déshabiller, on m’a ligoté les pieds et les bras, on m’a mis un morceau de tissu sur le visage et on y a versé de l’eau pour m’obliger à dire que je soutenais des groupes armés. J’ai inventé des réponses fausses pour échapper au supplice après dix jours de torture», Ce deuxième plaignant lors de la même audition, mettant en cause le général à la retraite, Khaled Nezzar, chirurgien-dentiste anciennement installé à Meftah, également sympathisant du FIS et ancien maire adjoint. a lui aussi pu quitter l’Algérie après avoir été libéré pour se réfugier en Suisse. Les suites du procès promettent des révélations capitales, que suscitera le duel Nezzar- Ait Ahmed après les accusations que vient de lancer le général en retraite.

Ismain
Dimanche 23 Octobre 2011 - 22:12
Lu 2960 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+