REFLEXION

Kassaman



Il y est des familles où patriotisme se confond avec respirer, boire et manger. Certains Algériens sont passés carrément de vie à trépas pour que d’autres vivent dans le respect de la  dignité humaine. Et pas seulement en nos plaines et montagnes si l’on veut traiter de sacrifices. Contre leur volonté, nos aïeux ont été en Crimée pour une cause qui n’est pas du tout la leur. D’autres encore se sont portés volontaires pour libérer ces pleutres capitulards d’Europe. Ils ont débarqué en Normandie, soulagé l’Italie à Monte Casino et même laissé leurs os en Lituanie. En 1954, quand novembre sonna le glas de l’Algérie française, il y eut même un surplus d’hommes dans les maquis. Et la devise fut : Ton arme est sur l’épaule de ton ennemi. L’héroïsme, l’abnégation et le dévouement à la noble cause fit déguerpir la France, la première puissance mondiale de l’époque, et l’Otan.  Et puis… nombre de nos valeureux Moudjahidine qui n’eurent pas cette chance  de tomber aux  champs d’honneur comme leurs frères d’armes se retrouvèrent en l’Algérie libérée victimes de mille et une infamies. Renfermés sur eux-mêmes, ils n’ont que kassaman à écouter et l’étoile et le croissant à admirer. Et justement… Par un jour d’été de l’année dernière, à Mostaganem, le téléphone mobile d’une dame se mit à sonner. Pas n’importe quelle mélodie. Dans cette famille, l’hymne national est de rigueur. Et au même moment, surgit un vieillard pour l’empêcher de répondre à l’appel. « S’il vous plait, ma fille, laissez… » Il ne termina pas sa phrase et ses larmes perlèrent sur ses joues. Et il continua : « Je suis un authentique Moudjahid. J’ai tant souffert   pour ces belles notes et je vous admire, ma fille. »

Réflexion
Mardi 24 Juillet 2012 - 23:33
Lu 292 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+