REFLEXION

KADHAFI EST RECHERCHE : "Beit Beit, Dar Dar, Zenga Zenga"

Le mystère persiste sur le lieu où se cache l’ancien leader libyen Maamar Kadhafi. En effet, ni les rebelles ni les forces de l’OTAN ne savent où se cache-il. Le président français Nicolas Sarkozy avait déclaré qu’aucune information n’est disponible à ce sujet, de même pour David Cameron le premier ministre britannique. Vu le manque d’informations, les forces du CNT continuent à le chercher « Beit Beit, Dar Dar, Zenga Zenga ».



Les rebelles sont entrés dans Tripoli et les combats font rage autour de la demeure du guide libyen. Mais s'y trouve-t-il encore? C’est une partie ô combien serrée que Kadhafi est en train de disputer. Il faut dire que sa vie ou plutôt sa survie est en jeu, lui qui se croyait roi, et que ses détracteurs disent “fou”.

Où se trouve Mouammar Kadhafi ?
Dans cette partie d‘échec finale, ses derniers cavaliers sont en train de faire défection. Lui serait retranché dans un de ses compounds à Tripoli. C’est en tout cas ce qu’estime le chef des rebelles. Selon lui, Kadhafi se serait réfugié dans un de ses bunkers sous-terrain, puisque les bâtiments extérieurs ont été largement détruits par les bombardements de l’OTAN.Le dernier message audio de Kadhafi a été diffusé cette nuit, laissant entendre que le guide de la Révolution se trouvait encore à Tripoli. Ce lundi matin, les combats se sont rapprochés de la résidence du colonel Kadhafi. Sera-t-il débusqué? "Il est toujours à Tripoli et serait actuellement dans sa résidence de Bab Al-Aziziya", a affirmé un diplomate, à Tripoli, sous couvert de l'anonymat. Dans un bref entretien téléphonique avec la chaîne Al-Jazeera, Mohamed, l'un des fils de Mouammar Kadhafi, Mohamed, a affirmé qu'il était chez lui, qu'il restait dans sa maison et qu'il ne la quitterait pas. Mais d'autres hypothèses circulent.

"Il est toujours
en Libye"
Autre destination évoquée: l'Afrique du Sud. Mais les dirigeants nient en bloc ce lundi matin: "Le gouvernement sud-africain voudrait réfuter et démentir les rumeurs selon lesquelles il a envoyé des avions en Libye pour transporter le colonel Kadhafi et sa famille vers une destination inconnue [...] "Personne n'a demandé l'asile en Afrique du Sud", martèle lundi la ministre des Affaires étrangères, Maite Nkoana-Mashabane. "Pour nous, il est toujours en Libye."
Les soutiens de Kadhafi se font de moins en moins nombreux, et rares sont les pays qui pourraient encore l'accueillir. Reste le vénézuelien Hugo Chavez. Il n'a encore fait aucun geste pour offrir sa protection au leader libyen, mais cette nuit, il s'en est pris à l'Europe et aux Etats-Unis. Pour le président vénézuélien, ils "sont en train de détruire Tripoli sous les bombes". Chavez, qui se bat actuellement contre un cancer, reste un proche allié de Kadhafi. Et il l'affirme: les forces étrangères "sont en train de commettre un massacre là-bas" sous prétexte de sauver des vies "pour s'emparer d'un pays et de ses richesses".
Mais ce n’est pas une certitude. En tout cas la virulence du message augurait mal d’une sortie négociée avec les insurgés.Certaines sources donnent Kadhafi parti ou en partance pour l’Afrique du Sud ou Malte, mais tous ces pays ont démenti lui avoir accordé une porte de sortie. D’autres sources affirment que, s’il parvient à fuir, Kadhafi pourrait chercher à se réfugier au Venezuela, au Zimbabwe ou en Angola. Autant d’hypothèses jusqu‘à présent non confirmées.

Les rebelles espèrent capturer Kadhafi "vivant"
Le chef du CNT a affirmé que l'époque de Mouammar Kadhafi était "révolue" et a espéré que ce dernier serait capturé "vivant", au moment où des combats se poursuivaient à Tripoli. Lors d'une conférence de presse à Benghazi, fief des rebelles dans l'Est libyen, Moustapha Abdeljalil a dit ignorer où se trouvait le chef d'Etat pour le moment, expliquant que plusieurs secteurs de la capitale n'étaient pas encore sous contrôle des rebelles dont celui abritant la résidence du colonel libyen.

Saïf al Islam pourrait être
jugé en Libye
Le fils du colonel libyen Mouammar Kadhafi, Saïf al Islam, pourrait être jugé en Libye et non par la Cour pénale internationale (CPI), a estimé lundi l'émissaire du Comité national de transition (CNT) à Paris.Interrogé sur une éventuelle remise de Saïf al Islam à la CPI, qui l'a inculpé pour crime de guerre, Mansour Saif al Nasra a répondu : "Tout est possible, c'est au CNT de décider. Il est possible qu'il soit remis à la CPI, mais il est aussi possible qu'il ne le soit pas".L'émissaire a déclaré par ailleurs que les anciens soutiens du colonel Kadhafi qui n'ont pas de "sang sur les mains" pourraient faire partie d'un futur gouvernement. Il a précisé qu'il ne savait pas où se trouvait le dirigeant libyen, passe d'être renversé après 42 ans au pouvoir.

Un troisième fils de Kadhafi capturé
Selon CNN, qui cite une source rebelle, un troisième fils de Mouammar Kadhafi aurait été arrêté. Cette nuit,le fils aîné du Guide de la révolution, Mohammed Kadhafi, et le plus jeune de ses fils, Saïf al Islam, auraient déjà été capturés. Dans un bref entretien téléphonique avec la chaîne Al-Jazira enregistré dans la nuit et diffusé lundi matin, un des fils de Mouammar Kadhafi, Mohamed, a affirmé qu'il était chez lui et qu'il ne quitterait pas sa maison. La chaîne n'a pas précisé dans quel quartier il résidait. L'entretien a été interrompu par des bruits de tirs, intenses et très proches, puis Mohamed Kadhafi a repris l'interview sur un ton de panique. Mohamed Kadhafi, connu pour avoir eu des différents avec ses frères, a déploré "le manque de sagesse" qui a conduit à l'effondrement du régime de son père, tout en affirmant qu'il ne faisait pas partie du système.

Ismain
Mardi 23 Août 2011 - 10:10
Lu 695 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+